Le 11 décembre 1998 fût un jour à marquer d'une pierre blanche. Les attentes et espoirs de tous les fans de Nintendo européens et d'aventures hyliennes se voyaient enfin concrétisées dans une cartouche de 256Mb bénie des dieux. Sur l'étiquette on pouvait y lire : THE LEGEND OF ZELDA : OCARINA OF TIME.

Six ans ! Six ans se sont déroulés entre la sortie du mythique A Link To The Past sur Super Nintendo et Ocarina of Time sur la première console 3D de Big N, la Nintendo 64. Inutile de dire que le mastodonte du jeu vidéo n'avait pas le droit de décevoir, d'autant plus que les premières critiques envers la 64 bits de Nintendo commençaient à pointer le bout de leur nez. Le résultat : un jeu magique et enchanteur, figurant au panthéon des meilleurs Zelda.

L'histoire : Link est un jeune hylien recueilli par les Kokiris, une tribu de la forêt, protégée par le Vénérable Arbre Mojo, gardien de cette forêt. Un jour, il reçoit une fée, compagnon à vie de chaque Kokiri, et est convoqué par l'Arbre Mojo, victime d'une malédiction lancée par le vil Ganondorf, chef de la tribu des Gerudos. Après avoir acheté votre bouclier et trouvé votre épée, votre premier objectif sera de libérer l'arbre de cette malédiction. Ceci fait, vous récupérez une première pierre ancestrale : l'Emeraude Kokiri, mais l'Arbre Mojo succombe à sa maladie. Avant de mourir, il vous demande de vous rendre au Château d'Hyrule. Vous y rencontrerez la princesse Zelda qui vous donnera votre première grande quête : retrouver les deux autres pierres ancestrales permettant l'accès à la Triforce avant Ganondorf qui projette de s'en servir pour régner sur Hyrule.

Zelda Ocarina Of Time sur Nintendo 64.
Zelda Ocarina Of Time sur Nintendo 64.

Ocarina of Time est donc le premier épisode de la série des Zelda avoir été réalisé entièrement en 3D. Les développeurs de Nintendo ont donc utilisé le savoir-faire acquis de Mario 64 à savoir l'utilisation du stick analogique du pad N64 pour les déplacements de Link, par exemple. Des soucis de caméra? Que nenni, sur simple pression d'un bouton, vous pouvez la replacer. Les combats? En appuyant sur Z, vous pourrez aisément viser vos ennemis grâce à un système de verrouillage de cible. Une première, pour un jeu en 3D temps réel.

Univers de Zelda oblige, on retrouve toute une ribambelle d'éléments issus des précédents opus. Les coeurs, fragments de coeur, bombes, rubis, boomerang, arc, et puis d'autres petites choses sympas comme le bruit qui résonne quand on a résolu une énigme et qui nous emplit de bonheur à chaque fois. Beaucoup de nouveautés sont apparues dans le gameplay comme les tuniques rouge et bleue se portant sur certaines conditions ou encore la possibilité de monter à cheval (La sensation de liberté que l'on ressent quand on parcourt la plaine d'Hyrule avec Epona, haaa...pataclop, pataclop ! Hum...) ! Enfin, les éléments les plus importants de ce Zelda sont les Ocarinas, instruments qui vous seront indispensables pour votre progression. Les mélodies apprises au cours du jeu permettent de provoquer divers évènements (comme passer du jour à la nuit, appeler votre cheval, ou simplement de franchir des obstacles). Vous en aurez deux, le premier vous sera confié durant les premières heures de jeu, le second vous permettra de voyager dans le temps.

Si Ocarina of Time est l'un des plus beaux jeux de la Nintendo 64 et qu'il fût une véritable claque visuelle à sa sortie, force est de constater que le soft a pris un gros coup de vieux, graphiquement parlant. Les couleurs bavent et piquent nos yeux (surtout avec le câble RCA inclu avec la console) caressés dans le sens du poil par la HD, les décors sont flous et nous paraissent souvent vides. Comme le dirait Tyler Durden, "Même la Joconde subit les outrages du temps". Tout le problème des jeux en 3D de l'époque qui vieillissent beaucoup plus mal que les bons vieux jeux en 2D. Mais à l'instar d'un Final Fantasy VII, les fans s'y feront vite avant de recommencer une énième fois un jeu devenu culte.

Le premier Zelda en 3D est devenu une légende...
Le premier Zelda en 3D est devenu une légende...

La quête principale est très longue, et de multiples quêtes annexes sont à découvrir à Hyrule, comme la quête des Skulltulas d'or (il y'en a plus de 250 à retrouver, bon courage !). Niveau difficulté, certains donjons sont très corsés (satanés temples !), notamment vers la fin du jeu. Mais si vous êtes venu à bout de A Link to the Past et/ou Link's Awakening, vous n'aurez pas trop de mal à terminer le jeu.

Enfin, n'oublions pas les musiques sublimes composées par monsieur Koji Kondo, tantôt inédites, tantôt sorties des précédents Zelda et ré-arrangées pour notre plus grand plaisir de nostalgeek.
culte, indispensable !

The Legend of Zelda : Ocarina of Time en quelques mots

Zelda : Ocarina of Time est un grand classique dans la plus pure tradition des jeux Nintendo. Il a certes vieilli, mais on ne se lasse jamais de parcourir Hyrule une fois encore et de botter les fesses de Ganon ! Indispensable et inégalable, comme son illustre prédécesseur.

La note : 6/6 (culte, indispensable !)