Metal Gear Solid 3 nous en apprenait plus sur le passé de la série... Metal Gear Solid 4 clôt le scénario complexe initié dans les premiers épisodes.

Ideo Kojima se discrédite peu à peu. Metal Gear Solid 2 devait être le dernier. Épisode assez moyen, il avait peiné à convaincre en vue de la qualité incroyable de l'opus Playstation. Devant la pression des fans, la suite propose une préquelle excellente, qui devait également être la dernière... La pression étant toujours aussi forte, il fallait bien parier qu'un nouvel épisode verrait le jour. Cette fois, il fait le jour sur l'ensemble de la saga, recollant les bouts de scénario des précédents épisodes de fort belle manière.

Mais voilà, c'est clairement le scénario qui est au coeur de Metal Gear Solid 4 : prévoyez les chips ou les petits gâteaux, parce que vous allez passer autant de temps à mater les longues vidéos qui parsèment l'aventure qu'à jouer réellement ! Cela ne conviendra pas à tout le monde, bien entendu, mais lorsque l'on sait à quoi s'attendre, on n'est finalement pas déçu.

Metal Gear Solid 4 sur Playstation 3.
Metal Gear Solid 4 sur Playstation 3.

Et côté gameplay, il faut bien avouer que ce n'est pas mirobolant, bien au contraire. C'est lourdingue, pas toujours très clair et surtout assez chiant finalement. Seuls les combats contre les boss demandent un peu d'analyse. Pour le reste, ceux qui se sont essayés aux différents épisodes de Splinter Cell trouveront que Snake peine à convaincre et souffre de carences presque rédhibitoires : comment un tel combattant peut-il être aussi mauvais au corps à corps dans un niveau et se battre comme un dieu dans les cinématiques par exemple ?

Ce qui fait continuer, c'est le scénario, les personnages, l'humour et le fan service, particulièrement présent dans cet opus qui sait passer du sérieux limite mélo au gros humour bien gras à base de pets et autres finesses du genre. Sans parler du fan service souvent particulièrement bien vu et ne manquant jamais de faire vibrer le joueur.

Toutefois, pour en profiter, il est impératif d'avoir en tête les précédents épisodes. Le jeu vous rafraichit régulièrement la mémoire à ce sujet, et c'est souvent avec une belle nostalgie que l'on suit la trame scénaristique.
Le jeu prend toutefois pas mal de risques, en brisant nette l'image du guerrier légendaire incarné par Snake. Vieux et usé, ce dernier va en prendre plein la gueule, comme savent si bien le faire les japonais, avec un côté masochiste parfois un peu trop exagéré... Mais c'est finalement tout le jeu qui l'est, en restant sans arrêt conscient de son statut de jeu vidéo. Et c'est en cela que Metal Gear Solid 4 est indispensable pour les fans de la série. Parce que le gameplay lui, est d'un autre âge.


On retrouve un Snake passablement vieilli...
On retrouve un Snake passablement vieilli...

Excellent !

Metal Gear Solid 4

Difficile de noter Metal Gear Solid 4. Son gameplay daté le renvoie directement à l'épisode Playstation, ce qui explique qu'il rate la note maximale. En revanche, le scénario force le respect et, une fois de plus, Hideo Kojima arrive à prendre le joueur par les tripes.

La note : 5/6 (Excellent !)