Playstation VR Worlds, n'est pas vraiment un jeu, mais plutôt une sucession de démos pour nous permettre de découvrir les possibilités d'un casque de réalité virtuelle.

Une succession de démos


Le principal point faible de Playstation VR Worlds, c'est son prix : 30 à 40 euros pour 5 démos, ça fait très cher. En deux ou trois heures on en a fait le tour tant la rejouabilité est faiblarde.

Après, il faut voir ça comme une expérience, comme a pu l'être Journey par exemple : c'est court, mais c'est marquant, surtout quand on essaie Playstation VR Worlds alors que l'on vient d'acheter le casque Playstation VR.

VR Luge
VR Luge

D'ailleurs, il y a fort à parier que le jeu soit vendu en pack avec le casque, comme ça a été mon cas.

Chacune de ces cinq démos nous présente un pan, une facette de ce que peut offrir un casque 3D. Une fois qu'on les a toutes essayées, on espère juste que des jeux utilisants certains de ces gameplays seront développés... et plus profonds.

VR Luge : juste inutile


On commence par le pire : VR Luge est juste inutile. Et en plus il est mal foutu.

Ocean Descent
Ocean Descent

Avec un casque VR, on aime regarder partout autour de soi, c'est un peu le principe. Non, ici, on se dirige en penchant la tête. Du coup, on ne peut pas faire grand chose.

Les 4 niveaux faméliques se terminent en 10 minutes et ne donnent vraiment pas envie d'y retourner. En fait, on s'ennuie immédiatement. Et en plus, c'est assez moche visuellement.

Ocean Descent : sympa pour faire découvrir aux copains


Ocean Descent n'est pas un jeu, c'est juste une succession de trois petits films.

Danger Ball
Danger Ball

Vous effectuez une plongée sous la mer, protégé par une cage en fer. Mais un requin viendra vous faire salement serrer des fesses. Les deux autres "vidéos" sont totalement inutiles, mais plus calmes. Idéal pour faire découvrir à mamie sans la foutre HS, mais rien de plus.

En gros, c'est bien pour faire découvrir la réalité virtuelle aux gens autour de soi, mais c'est tout.

Danger Ball : ce qu'aurait pu être Mario Tennis sur Virtual Boy


Danger Ball me fait énormément penser à Mario Tennis sur Virtual Boy.

Scavengers Odyssey
Scavengers Odyssey

Le jeu fait également énormément penser à Pong, et aux jeux d'arcade qui en ont découlé. C'est simple, mais c'est très efficace.

Vous êtes en vue subjective, et vous devez renvoyer la balle avec votre raquette. Cette dernière se déplace selon l'orientation de votre tête. Et c'est très très précis ! C'est donc très agréable à jouer, et on se prend à faire quelques parties.

Un peu comme dans a href="windjammers-snk-neogeo-test-121.html">Windjammers sur Neo Geo, vous pourrez donner des effets à votre balle afin de complexifier un peu les choses.

The London Heist
The London Heist

Scavengers Odyssey : un chouette FPS


Le body awareness, c'est le fait de sentir son corps dans un jeu vidéo. Scavengers Odyssey nous en fait prendre vraiment conscience et de très belle manière.

Vous êtes juché sur un mecha, ou un truc du genre, un peu comme dans Alien 4. Et vous explorez les ruines d'un vaisseau afin de comprendre ce qui s'est passé.

L'ambiance est horrifique, mais on tombe assez rapidement dans l'action. Le maniement est excellent : on se déplace avec la manette et on vise avec l'orientation de la tête pour tirer avec les gâchettes de la manette. Cela fonctionne parfaitement bien.

Les premières minutes sont géniale et immersives au possible. Les quelques niveaux se passent très vite, il faut moins d'une heure pour le terminer, mais on sent bien qu'il en faudrait plus pour en faire un "vrai" jeu. Reste que l'expérience est tout à fait plaisante à parcourir.

J'ai lu ça et là que des gens avaient eu la gerbe en y jouant, ce qui n'a absolument pas été mon cas.

The London Heist : on veut un vrai jeu !


The London Heist vous plonge au coeur d'un Londres mal famé. Vous êtes un gangster et le jeu vous conte un casse qui a visiblement mal tourné.

C'est très court, mais c'est exactement ce que l'on aimerait trouver plus souvent en VR : de l'immersion, des personnages plausibles et un vrai jeu d'acteur.

On est au coeur du film et de son action, et on se plait à regarder autour de nous et jouer avec les accessoires qui nous entourent.

C'est le genre de jeu à scénario qui gagnent énormément à être joués avec un casque VR.

Mais voilà : l'action se termine en même pas une heure, nous laissant salement sur notre fin. On en aurait voulu tellement plus pour ce qui est clairement la meilleure des cinq démos proposées.
Sympathique

Playstation VR Worlds

Playstation VR Worlds ne propose que des démos. Il est à réserver aux personnes qui n'ont encore jamais utilisé un casque VR, histoire de découvrir ses différentes applications. Mais cela reste bien trop cher pour ce que c'est.

La note : 3/6 (Sympathique)