Au milieu du salon trône une grosse crotte. Autour, les animaux vous regardent, l’air embarrassé. Mais qui a bien pu faire caca au milieu du salon comme ça ?

Minimaliste


Il n’y a pas grand chose dans la boîte de Kikafé. De toute façon, on n’aurait pas pu en mettre plus parce qu’elle est toute petite. Elle est donc bien pratique : fourrée dans votre sac, vous pourrez la sortir quand vous voulez.

Dedans, on trouve donc 36 cartes, 13 jetons crotte et une toute petite notice.

Un thème qui sent le caca


Un thème de merde ? Oui, forcément. Trouver un thème comme ça, c’est assez étonnant, surtout pour un jeu destiné aux enfants.

Sur le papier, on pourrait même trouver ça vulgaire (si on a un balais dans le fondement). Pourtant, il n’en est rien. Déjà parce que les illustrations sont très réussies. Regarder l’air tout gêné des animaux imaginés par Steeve Augier, l’illustrateur, est un vrai régal.

Votre but : innocenter vos animaux. Non, ce n'est pas l'un d'eux qui a fait caca au milieu du salon !
Votre but : innocenter vos animaux. Non, ce n'est pas l'un d'eux qui a fait caca au milieu du salon !

Ensuite parce que le jeu fonctionne bien en termes de mécaniques, et que le caca, ça a toujours été un sujet vachement fun, que l’on ait 6 ou 78 ans.

Aussi simple qu’efficace


Kikafé se joue de trois à six joueurs. Chaque joueur va prendre six cartes à sa couleur, représentant ses animaux : un chat, un hamster, un poisson rouge (oui oui), une tortue, un perroquet et un lapin. Votre but est d’innocenter vos six animaux.

Le premier joueur pose l’une de ses cartes sur la table, son lapin par exemple, en disant “Ce n’est pas mon lapin qui a fait caca, c’est…”, et là, il doit prononcer le nom de l’un des six animaux (y compris le lapin).

Et c’est là que tout s’accélère : c’est le premier joueur à poser sa carte avec cet animal qui va alors donner la suite : “Ce n’est pas mon (...) qui a fait caca, c’est …”.

Et ainsi de suite.

Le premier à récupérer trois cacas perd la partie.
Le premier à récupérer trois cacas perd la partie.

On pourrait penser que Kikafé est un simple jeu de rapidité un peu couillon. Eh bien non.

Parce que, lorsque vous annoncez le nom d’un animal, si tous ont déjà été posés… C’est que vous bluffez. Vous avez donc perdu la manche. Et récupérez un jeton caca.

Au contraire, si vous arrivez à placer vos six cartes, vous êtes innocenté… pour ce tour.

Le premier joueur qui arrive à trois jetons caca perd la partie.

Un jeu pour enfant pour les adultes


A la base, Kikafé est un jeu pour les enfants. Mais l’essayer entre adultes, c’est l’adopter !

Tout tient dans une toute petite boite.
Tout tient dans une toute petite boite.

C’est con au possible, et tout le monde va bien rire. Et même moi. Moi qui n’aime ni les jeux de rapidité, ni les jeux de mémoire. Et pourtant, Kikafé est un jeu de rapidité et de mémoire. Mais le tout est tellement bien foutu, rapide, nerveux et drôle que l’on prend plaisir à le trimbaler partout pour le montrer à tous ses potes.

Pour ceux qui auraient peur du côté bordélique - voir violent - amené par la rapidité du jeu, sachez juste que les cartes prennent un peu cher au fil des parties, mais que les égalités se départagent tout naturellement (il suffit de voir quelle carte est en dessous).

Donc pas de blessés à prévoir comme au Jungle Speed par exemple. Même si vous êtes (un peu) alcoolisés.

Un poisson mais pas de chien ?


On pourrait s’étonner qu’il n’y ait pas de chien dans les animaux de Kikafé, et que l’on trouve un poisson.

L’auteur, Jonathan Favre-Godal, s’en est expliqué. L’absence du chien vient du fait que durant le développement du jeu, l’auteur a subi des pressions de la part de ses enfants, qui voulaient un chien. Comme il a tenu bon, il n’a pas mis de chien dans son jeu.

Quant au poisson, comment peut-il avoir chié au milieu du salon ? C’est en fait un clin d’oeil à la publicité du gamin avec son poisson rouge : “tu pousses le bouchon un peu trop loin Maurice !”, où ce petit con mettait tout sur le dos de son poisson rouge.


Kikafé, un jeu pour 3-6 joueurs de Jonathan Favre-Godal, illustré par Steeve Augier, édité par Blue Orange pour des parties d'environ 15min.
Age conseillé : 6+.
Culte, indispensable !

Kikafé

Kikafé, c’est tout con, c’est fun, et finalement original. Essayez-le, il coûte moins de 10 euros et vous allez forcément générer un sacré paquet d’éclats de rire !

La note : 6/6 (Culte, indispensable !)