Une aventure longue, avec un vrai scénario est un vrai plongeon au coeur des milieux louches de Londres. Belle promesse !

De The London Heist à Blood & Truth


SIE London Studio avait marqué les esprits à la sortie du PS VR avec sa compilation Playstation VR Worlds.

De ce groupement de 5 démos inégales se démarquait clairement The London Heist, un jeu où l'on plonge au coeur d'un film de genre, avec ses personnages charismatiques, ses grands méchants (mais vraiment très méchants) et ses gunfights décérébrés. On en attendait plus, et on l'a eu avec Blood & Truth !

Les briefs sont toujours aussi immersifs.
Les briefs sont toujours aussi immersifs.

La recette est ici la même, mais cette fois étendue sur environ 5 heures. C'est encore assez court, mais pour un jeu VR c'est tout à fait correct.

Action hollywoodienne


Dès les premiers instants, les choses sont claires : ici, on veut du grand spectacle, avec des personnages badass et des gros flingues.

Tout est cliché, mais c'est totalement assumé : des phrases chocs, des cascades dans tous les sens et beaucoup, beaucoup de phases de flingue, le tout avec une version française tout à fait réussie.

On peut faire plein de trucs avec ses mains.
On peut faire plein de trucs avec ses mains.

Le scénario ne vole pas bien haut, mais l'intrigue est crédible et on a vraiment envie de connaître la suite, ce n'est pas juste un prétexte pour tirer partout et foncer dans le tas.

Niveau ambiance, on retrouve pas mal d'ingrédients de ce qui fait le cinéma de genre : Die Hard ou James Bond font clairement partie des grosses influences des scénaristes.

Du popcorn qui marche.

Oui, on peut faire plein de trucs avec ses mains.
Oui, on peut faire plein de trucs avec ses mains.

Un rail shooter en VR


Sur les photos, on pourrait voir Blood & Truth comme un FPS, sauf qu'une fois la manette en main, c'est plutôt un rail shooter.

Les déplacements ne sont pas libres : vous vous déplacez d'un point défini à un autre. Ils sont clairement visibles, il suffit de les regarder et d'appuyer sur une touche pour passer de l'un à l'autre.

Cela limite donc énormément la liberté de mouvement et brise totalement le côté exploration du titre. Le choix me semble assez étonnant, pourquoi ne pas avoir pensé le jeu comme un FPS plus classique ? Cela aurait rallongé la durée de vie et apporté beaucoup plus de profondeur à l'ensemble.

Les échanges sont très cinématographiques.
Les échanges sont très cinématographiques.

Cela vient certainement du fait que l'on peut y jouer à la manette ou aux PS Move. Et avec les PS Move, pas de stick de déplacement. Mais qu'est-ce qu'on s'en fout des PS Move quand on a une DualShock à disposition ?

De mon côté, j'ai joué au jeu à la manette, que je trouve beaucoup plus confortable.

La VR oui, le Move beaucoup moins...


Tout est fluide, ça fonctionne bien et ça répond au doigt et à l'oeil. Toutefois, il y a régulièrement des ratés, que ce soit à la manette ou aux PS Moves, car le jeu se base beaucoup sur la détection de mouvements.

Deux flingues c'est sympa, mais un peu le bordel à gérer.
Deux flingues c'est sympa, mais un peu le bordel à gérer.

A la manette par exemple, on peine à retrouver les armes quand on en prend plusieurs (on passe d'une arme à l'autre sans vraiment comprendre comment ça se passe), sans parler de la manette qui se bloque lorsque l'on sort du champ de la caméra.

Une fois de plus, les développeurs semblent avoir oublié que l'on ne joue pas dans un appartement témoin vide, comme dans les publicités, mais dans une pièce avec des meubles, et surtout, un bon fauteuil où l'on aime jouer assis.

Du coup, lorsque l'on est dans le champ de la caméra, viser en pointant la manette est d'une précision diabolique, mais lorsqu'il s'agit de trifouiller des serrures ou des choses du genre, la maniabilité devient beaucoup plus hasardeuses.

On trouve tout plein d'armes différentes.
On trouve tout plein d'armes différentes.

En revanche, côté VR, aucun problème à signaler : cela fonctionne parfaitement bien et le trip "je me retrouve au milieu d'un putain de film hollywoodien" a vraiment quelque chose de grisant.

Reste la réalisation qui est vraiment limite, mais on sait que c'est l'une des faiblesses du PS VR : les décors manquent de finesse, surtout dans les scènes extérieurs où il y a beaucoup de choses à afficher. Du coup, ce qui est annoncés comme un blockbuster VR AAA ressemble plus à un jeu indé à gros budget.


Ça pète de partout !
Ça pète de partout !


Ces scènes de bidouilles sont un peu trop redondantes...
Ces scènes de bidouilles sont un peu trop redondantes...



Bon jeu

Blood & Truth

Blood & Truth est le jeu VR que l'on attendait. Il a quelques défauts de maniabilité et son côté rail shooter limite la liberté, mais il vaut le coup, ne serait-ce que pour se laisser porter dans cette ambiance typique des films d'action.

La note : 4/6 (Bon jeu)