Un metroidvania avec des pixels moches ? Cool, allons-y !

Sorti de nulle part


Il y a des jeux comme ça, que l'on achète en promo sur le store eShop de la Switch en se disant que l'on fait une connerie. On le sait. Mais c'est pas cher. Alors on prend.

Et contrairement à ce que je pensais, Angel's Punishment n'est pas la grosse bouse que je craignais. Certes, c'est un jeu très moyen, mais j'ai pris le temps d'en venir à bout... en trois petites heures.

Quant un scénario tient en une seule image...
Quant un scénario tient en une seule image...

Le jeu est développé par B&GM Team... Après quelques recherches, je ne trouve pas grand chose sur eux.

Ange déchu


Vous incarnez un ange déchu, qui va accepter de perdre ses pouvoirs parce qu'il a entendu l'appel de l'humanité.

Le scénario est simpliste au possible, il n'y a pratiquement rien à dire. Ce n'est qu'un prétexte, rien de plus.

Le plan : simpliste, mais très lisible.
Le plan : simpliste, mais très lisible.

Cela explique tout de même que vous commenciez avec des pouvoirs au minimum. Comme dans tout jeu du genre, vous allez devoir explorer le niveau et trouver où vous rendre pour récupérer des pouvoirs ou des clés qui vous permettront de débloquer d'autres parties du niveau géant qui constitue le jeu, ect.

A cela s'ajoute des points que vous récupérez sur les adversaires et qui vous permettent d'augmenter la puissance de vos armes, de votre magie ou de votre barre de vie.

Du classique. Très classique.

Quelques puzzles, qui demandent un peu de temps mais pas trop de réflexion.
Quelques puzzles, qui demandent un peu de temps mais pas trop de réflexion.

Un Metroidvania sans prétention


Angel's Punishment n'a strictement aucune originalité. Ni dans sa réalisation, qui propose un pixel art assez grossier, ni dans ses mécaniques, qui sont calquées sur le maître du genre, Castlevania Symphony of the Night.

Mention spéciale à l'animation du personnage principal, dont la démarche est plutôt efféminée. Un clin d'oeil à la communauté LGBT ? Dans tous les cas, cela me semble douteux et/ou maladroit.

Le jeu ne dure que quelques heures, mais souffre de pas mal des défauts des jeux de ce genre : très redondant dans ses actions et ses visuels, on passe beaucoup de temps sur la carte.

Il y a assez peu de type d'ennemis différents.
Il y a assez peu de type d'ennemis différents.

J'ai souvent pris mon stylo et mon petit calepin pour faire des schémas des niveaux et noter où j'avais déjà été. Ce côté désuet était plutôt agréable finalement !

Côté difficulté, c'est très accessible, même pour moi qui n'aime pas la difficulté. Et c'est assez notable, car souvent les metroidvania proposent une difficulté assez relevée (qui me rebute souvent). Du coup, c'est très certainement cette accessibilité et le côté addictif des mécaniques du genre qui font que j'ai continué le jeu, même s'il est blindé de défauts.

Les collisions sont plus qu'approximatives, il n'y a que quelques modèles de monstres et seulement quatre décors différents. Mais bon, je l'ai terminé, c'est que ce n'était pas si mauvais finalement ?

Régulièrement, vous trouverez de nouvelles armes qui vous permettront d'ouvrir de nouvelles portes.
Régulièrement, vous trouverez de nouvelles armes qui vous permettront d'ouvrir de nouvelles portes.

Rapport qualité prix plutôt mauvais


Plein pot, le jeu est vendu environ 25 € en version dématérialisée. Vu la durée de vie (3 heures je le rappelle), c'est vraiment très élevé. D'autant que l'on n'a pas une expérience comme avec un Journey, ni même une réalisation qui justifie le prix.

Bref, on comprend ici que la stratégie est de proposer un gros prix qui va régulièrement être barré et copieusement bradé. De mon côté, je l'ai eu pour environ 50 centimes (en bundle avec un autre jeu, Toroom).

A ce prix là, ça fait le boulot, mais au dessus, il y a tellement mieux en Metroidvania sur la Switch !


Les décors sont peu variés, il y a seulement quatre types d'univers.
Les décors sont peu variés, il y a seulement quatre types d'univers.


La maniabilité approximative vous fera bien pester lors de certains passages.
La maniabilité approximative vous fera bien pester lors de certains passages.


Les boss ne demandent pas vraiment de technique particulière. Dommage.
Les boss ne demandent pas vraiment de technique particulière. Dommage.

Bof

Angel's Punishment

Angel's Punishment est très moyen, mais sa courte durée de vie et son accessibilté on fait que je me suis pris aux mécaniques addictives propres au genre metroidvania. A ne prendre que lorsqu'il est bradé à 90%.

La note : 2/6 (Bof)