Z-First Impact vous plonge en pleine invasion de zombies… Cela ne vous dit pas quelque chose ? Si, forcément, si vous êtes un tant soit peu habitué aux jeux de plateaux du genre, avec des figurines. Plein.

Premier chapitre


Sauf que ici, point de second de gré, on se retrouve dans un univers parfaitement lugubre où votre petit groupe de quatre survivants va avoir fort à faire face à une invasion de zombies.

La matériel


Lorsque l’on prend la boite pour la première fois entre les mains, l’impression est excellente. Le pelliculage mat de la boite donne à l’ensemble un côté très classe, tandis que le poids énorme de l’ensemble laisse augurer du meilleur en termes de matériel.

Une fois l’ensemble déballé, on déchante clairement. Certes, il y a des tonnes de figurines, mais ces dernières manquent de finesse. Les neufs tuiles du plateau de jeu sont de qualité, mais s'aperçoit qu’elles ne sont pas modulables… Dommage pour la variété des situations.

Quant aux cartes, elles sont de qualité très moyenne, avec des coins droits très peu esthétiques. On fini par les quatre dés spéciaux, particulièrement désagréables à manipuler car bien trop légers. C’est dommage, parce que les nombreux accessoires qui parsème le jeu sont en 3D, là où le plus souvent on doit se contenter de simple carton : barrières, bidons, etc.


L’ensemble a donc un côté très cheap, encore handicapé par une direction artistique épouvantable. Les illustrations sont réalisées en 3D de qualité médiocre, et rappellent ce que l’on trouvait dans les jeux vidéos de type Quake à la fin des années 1990. A l’époque, c’était bien, mais en 2015, c’est une toute autre histoire...

Alors certes, le jeu a été développé sans faire appel à Kickstarter - régulièrement très sollicité quand il s’agit de financer des jeux de plateau avec plein de figurines, souvent très chers à développer - mais tout de même, on est partagé entre le bon côté qualité prix (60 euors la boite là où l’ensemble des jeux du genre lorgne plutôt du côté des 90 euros), mais si c’est pour faire l’impasse sur la qualité, on reste un peu sur sa faim non ?

Et comment ça marche tout ça ?


Z-First Impact Opus 1 propose de jouer jusqu’à quatre dans un jeu coopératif. Si les habitués de Zombicide ne seront pas dépaysés, le jeu propose une multitude de règles qui s’en différencient grandement… Tout du moins en théorie.

Le jeu se compose de huit missions, qui constituent une histoire. De ce côté là, on passera vite car en termes de scénario, car il n’y a pas grand chose à raconter. On est à des années lumières d’un Mice & Mystics ou d’un Descent.

Chaque personne dispose de trois actions. Du classique : se déplacer, tirer, monter dans un véhicule, explorer un bâtiment, etc.

Les figurines sont de qualité moyenne, mais tout à fait acceptable.
Les figurines sont de qualité moyenne, mais tout à fait acceptable.

Sauf que l’ensemble tient clairement de la simulation. Par exemple, vous devez gérer vos munitions et vos armes peuvent se briser.

Chut, ne faites pas de bruit !


Le point principal, vraiment bien vu, de Z-First Impact, c’est la gestion du bruit et des lignes de vue. Tour à tour, chaque héros va effectuer ses actions, et ce sera finalement au tour des zombies. Sauf que, si ces derniers vous voient (si vous passez dans le leur ligne de vue), ou si vous faites du bruit (avec une arme ou en déclenchant une alarme), vous allez les faire se déplacer directement à la fin du tour de votre héros. Et lorsque ce sera le tour des zombies, seuls ceux qui seront assez nombreux - on les appelle alors des hordes - se déplaceront.

C’est finalement très réaliste, et donne à l’ensemble un côté radicalement différent de Zombicide, sans jamais toutefois parvenir à le faire oublier. L’ensemble reste plaisant mais, au gré des missions, une certaine lassitude se met en place.

De plus, pour moi qui suis très attaché à la direction artistique, j’avoue avoir beaucoup de mal à me mettre dans la peau des quatre personnages parfaitement hideux et sans aucun charisme que me propose cet opus 1.

Z-First Impact : à l’ombre de Zombicide


Même si ses auteurs s’en défendent en affirmant avoir pensé le jeu pour se démarquer de Zombicide, l’ombre de ce dernier se retrouve à chaque lancer de dés et à chaque recoin du plateau.

La carte (le plateau de jeu) n'est pas modulaire.
La carte (le plateau de jeu) n'est pas modulaire.

Si Z-First Impact lorgne plus du côté de la simulation, il y perd également ce grain de folie du titre de Guillotine Games. Et c’est bien là que le bas blesse : en perdant les niveaux que prennent les joueurs au gré du jeu, on perd également la pression qui monte au fil de chaque partie. Il s’ensuit un côté un peu trop “plat”, d’une partie à l’autre.

Enfin, il faut aussi parler de la règle du jeu, souvent impressise pas forcément très bien écrite. Il faudra prendre un peu de temps avant de la digérer, alors que les mécaniques de jeu sont plutôt simples.

Et après ?


Z-First Impact proposera une série d’aventures. L’opus 1 nous plonge dans la ville. L’opus 2 nous proposera un univers plus orienté autour de la campagne, avec des aliens en plus des zombies. De quoi combler les geeks que nous sommes, si la direction artistique s’améliore.


Z-First Impact - Opus 1, un jeu pour 1-4 joueurs de Hervé Sagnier et Laurent Vincent, édité par Z Or Alive pour des parties d'environ 60 min.
Age conseillé : 14+.
à peine moyen

Z-First Impact - Opus 1 en quelques mots

Z-First Impact a été réalisé par deux passionnés qui y ont investi toutes leurs économies. Quand on lit ça, cela fait mal au coeur de dire que le jeu est moyen. Loin d’être mauvais, Z-First Impact - Opus 1 manque de plusieurs choses pour pouvoir prétendre au titre de bon jeu. En premier lieu, il lui manque une réelle identité. Ensuite, il faudrait un peu plus de fun dans les mécaniques de jeu, histoire d’avoir un peu plus de pression, et des parties dont l’intensité irait croissante.

La note : 2/6 (à peine moyen)