Yoshi's New Island nous propose une nouvelle itération des aventures du petit dinosaure et de bébé Mario. L'essorage de la série continue.

Yoshi's Island est d'abord sorti sur Super Nintendo, sous le nom de Super Mario World 2. Et là, personne ne me contredira si je vous affirme que c'était une belle claque, tant graphique que ludique. On a ensuite eu une suite (une vraie), avec Yoshi's Story sur Nintendo 64. Là, c'est la même chose : une claque.

On a ensuite perdu Yoshi de vue, Mario restant sur tous les fronts, pour le retrouver sur DS dans Yoshi's Island DS. Un jeu très mal nommé puisqu'il n'a rien à voir avec l'épisode originel sur Super Nintendo. Ce réel nouvel épisode n'a pas marqué les joueurs de l'époque. Le level design était pourtant sympathique et bien pensé, l'ensemble restant toujours aussi mignon (ah les bruitages des Yoshis, un vrai régal !). Mais non, en fait non, désolé, mais la sauce ne prenait pas.

Yoshi's New Island sur 3DS.
Yoshi's New Island sur 3DS.

Avec ce Yoshi's New Island, c'est exactement la même chose. C'est mignon tout plein et souvent inventif, mais au final je n'ai jamais pu rentrer sérieusement dedans, tant l'ensemble m'a fait penser aux épisodes précédents.

La difficulté est faible, voir très faible. Le challenge n'est pas de terminer le niveau, mais plutôt de récupérer l'ensemble des items. Et c'est en cela que le jeu est finalement plutôt bon. On prend pas mal de plaisir à rechercher les finesses du level design pour essorer le niveau dans son ensemble.

En gros, on termine le jeu une fois, sans réel plaisir, pour finalement revenir dans chaque niveau pour les terminer à 100%... Tout du moins, c'est ainsi que l'on devrait faire pour tirer le maximum de Yoshi's New Island. Encore faut-il en avoir le courage.


Graphiquement, c'est toujours aussi beau.
Graphiquement, c'est toujours aussi beau.

moyen

Yoshi's New Island en quelques mots

Encore une fois, Yoshi's New Island est loin d'être mauvais. Les habitués de la série auront juste, du début à la fin, l'impression d'avoir affaire à un remake.

La note : 3/6 (moyen)