Alors que 999 - Nine Hours Nine Persons Nine Doors n'avait pas connu de sortie européenne, Virtue's Last Reward, deuxième épisode de la série des Zero Escape développée par Chunsoft, arrive par chez nous, très discrètement.

Cette série, très méconnue, est pourtant très cotée auprès des "connaisseurs". Pourtant, le premier épisode ne m'a pas laissé un souvenir impérissable (vous pouvez consulter mon test de 999 - Nine Hours Nine Persons Nine Doors ici).

Avec Virtue's Last Reward, je vais être forcé de dire les mêmes choses puisque la recette est la même. Elle a toutefois été améliorée, ce qui fait que cet épisode est à mes yeux un cran au dessus.

Virtue's Last Reward sur PS Vita.
Virtue's Last Reward sur PS Vita.

On retrouve donc un scénario machiavélique où, derrière une sombre idée de personnages emprisonnés dans un espèce de jeu bizarre, chacun va mettre sa vie en jeu. Il est donc question de sociologie dans Virtue's Last Reward, tout comme dans le précédent épisode. C'est pourtant n sujet que j'adore, mais ici je n'accroche pas plus que cela.

Déjà parce qu'il faut sans arrêt recommencer le jeu afin de compléter le puzzle énorme qu'est le scénario. Et moi, recommencer cinquante fois la même chose - même avec des facilités pour sauter certaines parties - ça me gave.

D'autant plus que, le jeu se voulant être une simulation de l'humanité, le fait de devoir tout recommencer sans arrêt me semble en antinomie complète avec le postulat de base. Du coup, on progresse, mais on se sent impuissant, on ne sait pas trop quoi faire à part prendre des notes et recommencer sans arrêt les choses. On pourrait dire que c'est une simulation de vie, mais il faut aussi que cela soit un minimum ludique.

On passe à une réalisation en 3D.
On passe à une réalisation en 3D.

C'est bien dommage, car le reste du jeu est agréable, avec des dialogues bien écrits (mais en anglais) et des énigmes bien pensées. Car le jeu alterne entre ces deux phases : graphic novel et phases de réflexion. Entre chaque, on doit faire des choix, souvent cornéliens, afin de progresser. On a ainsi neuf fins complémentaire et... onze game over, c'est à dire une perte de temps. C'est en tout cas ce que moi je ressent.

Par rapport au précédent épisode, sorti initialement sur DS, la puissance de la PS Vita et de la 3DS permet de passer à la 3D. C'est finalement un peu dommage, car on y perd la patte graphique si particulière de 999 pour passer à quelque chose de plus lisse, mais tout de même très acceptable.
bon petit jeu

Virtue's Last Reward en quelques mots

Virtue's Last Reward propose un déroulement original, où il faut recommencer plusieurs fois l'aventure pour en comprendre les tenants et les aboutissants. De plus, le sujet des relations humaines en situation de coup dur est vraiment intéressant. Dommage que le traitement me rebute à ce point. J'ai beau me pousser, recommencer plusieurs fois de suite un même jeu, ça m'a toujours gonflé.

La note : 4/6 (bon petit jeu)