Unmechanical, avec son petit robot en mode boite de conserve, n'est pas sans rappeler un autre titre... qui n'a toutefois rien à voir.

Pour le scénario, on va faire vite : vous avez été enfermé dans un espèce de dédale fait de grottes imbriquées, et vous allez devoir tenter d'en sortir.

Et pour se barrer, que faudra-t-il faire ? Résoudre des énigmes, tout simplement ! On est toutefois très loin d'un Professeur Layton, puisque le personnage principal d'Unmechanical est totalement muet. Même chose pour le reste du jeu, le sentiment de solitude est très fort, ce qui donne au jeu une ambiance plutôt sympathique.

Unmechanical sur Playstation 4.
Unmechanical sur Playstation 4.

Le soucis, c'est que le look de Unmechanical rappelle énormément le point'n click Machinarium. Sauf qu'en termes artistiques, les deux jeux sont totalement incomparables. Là où Machinarium est beau, original et poétique au possible, tout dans Unmechanical est classique. Seul ce côté solitude pourrait être comparable.

C'est dommage, car cela m'a beaucoup gêné dans ma progression, tant les deux personnages sont proches, même si celui qui nous intéresse ici peut voler et l'autre non.

Le jeu se base sur les lois de l'apesanteur, et va faire travailler vos méninges ! Surtout que, une fois de plus, le titre étant très avare en communication en tout genre (texte, etc.), vous allez devoir vous démerder.

C'est parfois frustrant, mais les énigmes sont assez accrocheuses et variées pour donner envie de continuer l'aventure.
moyen

Unmechanical en quelques mots

Finalement, le gros problème de Unmechanical, c'est qu'il ressemble beaucoup trop à Machinarium... sans en avoir ni la patte graphique, ni la portée onirique. Du coup, on se contentera d'un jeu de réflexion efficace et varié.

La note : 3/6 (moyen)