Thèbes vous met dans la peau d’archéologues au début de XXème siècle. Ici, pas besoin de chapeau ou de fouet, c'est armé de vos connaissances que vous allez devoir tenter d’accumuler les découvertes.

Le matériel


Thèbe propose un matériel de bonne qualité. La plateau de jeu central n’est pas très grand, mais joliment illustré.

Ce qui saute aux yeux, ses sont les sacs en tissu, assez esthétiques, dans lesquels vous allez mettre différents pions cartonnés. Ces derniers représenteront les artefacts que vous serez amené à découvrir lors de vos fouilles.

Le jeu propose également des cartes à jouer, que l’on va venir placer sur plateau et qui serviront de pioche pour les joueurs.

Thèbes est donc un jeu très classique, tant dans ses mécaniques que dans ses illustrations.

Le joli plateau de jeu de Thèbes.
Le joli plateau de jeu de Thèbes.

Une fois de plus chez Queen Games, la traduction française est pourrie. Les règles sont pourtant simples, mais j’ai eu à me référer régulièrement à la version anglaise pour répondre à mes questions.

Comment on joue à Thèbes ?


Eh bien on commence par se mettre autour d’une table, sur laquelle on pose le plateau. Voilà, c’est un bon début, on peut continuer.

A son tour, chaque archéologue se déplace sur le plateau, qui présente une carte stylisée de l’Europe, avec quelques une de ses villes principales. Chaque déplacement et action coûte du temps, qui se compte en semaines. Ce décompte se retrouve sur les bords du plateau.

Vous pouvez donc effectuer ce que vous voulez, le dilemme étant : “est-ce que je suis prêt à dépenser autant de temps pour faire cette action ?”. Car vos adversaires continueront de jouer tant qu’ils ne vous auront pas dépassé sur le décompte du temps ! Un principe que l’on retrouvera dans Patchwork et qui fonctionne particulièrement bien.

L’objectif de Thèbes est d’acquérir des connaissances qui vous permettront d’effectuer des fouilles efficaces.

Les autorisations de fouille et le fameux outil qui vous permettra de définir ce que vous allez piocher lors des fouilles.
Les autorisations de fouille et le fameux outil qui vous permettra de définir ce que vous allez piocher lors des fouilles.

Touille la fouille !


Pour pouvoir fouiller, vous allez devoir rassembler un certain nombre de connaissances grâce à des cartes que vous pourrez acquérir en vous rendant sur certaines villes. Ce nombre de connaissances définira votre niveau de compétences et vous permettra de piocher un certain nombre de pions sur le site de fouille, en fonction du temps que vous allez passer à fouiller.

Pour avoir une vision claire du rapport connaissances / temps passé à fouiller / nombre d’artefacts à piocher, chaque joueur dispose d’une roue assez esthétique et agréable à utiliser.

Un mécanisme qui rend bien le hasard des fouilles


Le truc, c’est que lorsque l’on fouille, on n’est pas certain de trouver quelque chose. Ainsi, beaucoup de pions dans le sac sont neutres, et ne correspondant à aucun artefact ! En gros, vous avez fait choux blanc !

Autant dire qu’il vaut mieux essayer dans piocher un maximum pour maximiser vos chances de faire des trouvailles... Car ce sont ces artefacts qui vous permettront de remporter des points de victoire !

Oui, mais le hasard des fouilles, cela reste du hasard, et dans un jeu de gestion, c’est souvent assez malvenu, et mal perçu par les joueurs.

L'espace personnel d'un joueur, on comprend pourquoi le plateau principal n'est pas très grand !
L'espace personnel d'un joueur, on comprend pourquoi le plateau principal n'est pas très grand !

C’est donc le principal problème de Thèbes. On passe son temps à tâcher d’optimiser la phase de recherche pour limiter un hasard qui reste prépondérant.

Certes, on peut très largement le limiter en privilégiant les sites qui ont été le moins fouillés et en passant plus de temps lors des fouilles. Mais la chance reste ce qu’elle est, et certaines mauvaises pioches - ou pioches miraculeuses pour vos adversaires - pourra générer son lot de mauvaise frustration.

Des expositions pour remporter encore plus de points


Outre les fouilles, Thèbes propose aux archéologues d’effectuer des expositions grâce aux artefacts qu’ils ont découvert. Ces expositions sont matérialisées par les cartes sur le plateau.

Une fois de plus, c’est la règle du “premier arrivé premier servi” qui prévaut. Il vous faudra donc vous rendre le premier dans la ville présentant l’exposition et, si vous disposez des artefacts nécessaires à l’exposition, vous pourrez prendre la carte et engranger quelques points de victoire supplémentaires.

Classique et pas palpitant


Les illustrations de Thèbes sont assez sympathiques, on sent bien le jeu typique à l’allemande, avec toutefois une réalisation soignée et un thème pas si plaqué que cela.

Le soucis, c’est que le facteur chance reste prépondérant puisque les fouilles - centre névralgique de la victoire - restent très liées au hasard. Cela ne sera certainement pas du goût de tous, si bien qu’après quelques parties, on a plutôt envie de sortir un autre jeu.


Thèbes, un jeu pour 2-4 joueurs de Peter Prinz, illustré par Michael Menzel, édité par Queen Games pour des parties d'environ 60min.
Age conseillé : 8+.
moyen

Thèbes en quelques mots

Thèbe laisse une trop grande part de hasard pour être réellement percutant. Il reste toutefois très accessible et pourra être mis entre toutes les mains. Un petit jeu de transition.

La note : 3/6 (moyen)