La 3DS est une petite console sympathique, mais qui peine à démarrer. Avec l'arrivée de The Legend of Zelda - Ocarina of Time 3D, Nintendo frappe un grand coup.

Plutôt que de proposer une nouvelle aventure de Zelda, Nintendo aura préféré faire un remake de l'un des épisodes les plus marquants de la série : Ocarina of Time. Cet épisode, qui a apporté l'avènement de la 3D dans la série avec le succès que l'on connait était finalement un très bon choix pour booster un peu les ventes relativement moribondes d'une 3DS en manque de reconnaissance.

Tout dans le jeu est identique à la version d'origine. Simplement, la 3DS peut faire mieux qu'une Nintendo 64 ; il est donc logique de voir poindre une réalisation un bon cran au dessus, bien loin des textures floues et limitées de l'épisode originel. On retrouve ça et là divers décors plus étoffés, avec de nombreux détails qui viennent renforcer un peu plus l'immersion du joueur et ajouter un peu plus de relief. Et justement, on a également du relief au sens propre du terme, marque de fabrique un peu trop affirmé par le marketing autour de la 3DS. Cette 3D, comme ils l'appellent, apporte sans conteste un bon plus à l'expérience du jeu. Pourtant, après quelques heures, on peut parfois la couper sans problème, histoire d'avoir des graphismes un peu plus fins, et surtout pouvoir bouger la console comme on veut sans se niquer les yeux.

The Legend of Zelda : Ocarina of Time 3D sur 3DS.
The Legend of Zelda : Ocarina of Time 3D sur 3DS.

On retrouve donc tout ce qui fait la force de la série : des environnements aussi enfantins qu'enchanteurs, le tout épaulé par une progression en palier débloquée par l'acquisition de divers objets.

Les plus pointilleux pourront regretter l'absence de nouveautés dans l'aventure, pour un jeu sorti à l'origine plus de dix ans plus tôt, en 1998. Par exemple, pour le Zelda DX sur Game Boy Color, on avait eu droit à un nouveau donjon.
De mon côté, je préfère prendre le contrepied en m'étonnant que la recette fonctionne aussi bien après toutes ces années. Comme quoi un jeu mythique le reste, peu importe le poids des années. Et puis sans cela, il y avait très peu de chances pour que je me relance dans cette aventure dont j'avais finalement pratiquement tout oublié. Et je ne pense pas faire exception.

Plutôt que de nouveautés, on pourra également parler d'améliorations. Outres l'aspect graphique abordé plus haut, il y a bien entendu le fameux effet de relief. On trouve également quelques améliorations ergonomiques, notamment en utilisant le gyroscope intégré, qui permet d'ajuster finement son tir lorsque l'on tire à l'arc ou au grappin. Les menus bénéficient d'une très belle refonte, l'écran tactile améliorant énormément l'ergonomie de l'ensemble.

Le jeu est toujours aussi mythique et n'a pas pris une ride.
Le jeu est toujours aussi mythique et n'a pas pris une ride.

Grand public oblige, des pierres permettent d'en savoir un peu plus sur la progression à effectuer. Bien entendu, tout cela est facultatif.

Mais la grosse nouveauté, c’est sans conteste le mode Master Quest à débloquer une fois l'aventure d'origine terminée. Ce mode est à l'origine sorti sur le 64DD, un hardware sorti uniquement au Japon et permettant d'utiliser des sortes de Disquettes Zip sur la Nintendo 64. Cette version propose une aventure plus difficile, réservée aux fans du jeu. Elle a également été proposée avec l'édition collector de Wind Walker sur Game Cube.
culte, indispensable !

The Legend of Zelda Ocarina of Time 3D en quelques mots

On s'y attendait, mais le fait est que The Legend of Zelda - Ocarina of Time 3D est réellement indispensable, et toujours aussi incroyablement bon. Une ode au jeu vidéo qui ne craint absolument pas le poids des années. Les quelques petites améliorations sont très bien senties, finissant de polir une œuvre qui n'en avait pourtant à priori pas besoin.

La note : 6/6 (culte, indispensable !)