Quand Resident Evil revient à ses racines, cela donne un survival horror que l'on attendait depuis longtemps.

Renouveau vers la continuité


Resident Evil 4 avait marqué les esprits pour diverses raisons. Déjà de part sa qualité, bien entendu, mais également par la cassure qu'il avait fait face à une série qui commençait à s'essouffler dans sa recette, malgré trois épisodes excellents.

La brisure, c'était l'éloignement du survival horror, un genre que Resident Evil avait jusque là très largement contribué à populariser.

Une ambiance bien flippante pour un Resident Evil VII très réussi.
Une ambiance bien flippante pour un Resident Evil VII très réussi.

Une focalisation sur l'action qui s'est très largement fait ressentir dans les deux épisodes suivants, à la qualité plutôt moyenne, sans être non plus catastrophique.

Mais bon, pour les vieux cons comme moi qui ont découvert la série avec le premier épisode, le manque de survival horror se faisait douloureusement ressentir dans le paysage vidéoludique et dans la série de Capcom en particulier.

Une période de disette


Si le survival horror a connu de très beaux jours sur Playstation 1, puis Playstation 2, il a connu une belle descente sur les générations suivantes pour être rapidement abandonné du tableau de chasse des blockbusters.

L'ouverture des portes... une marque de fabrique dans Resident Evil.
L'ouverture des portes... une marque de fabrique dans Resident Evil.

On a bien eu des petites pépites comme Outlast, mais il fallait se tourner du côté de la scène indépendante et du dématérialisé pour se faire plaisir.

Alors quand on apprend que Resident Evil VII va renouer avec ses racines survival horror, on ne peut que sauter de joie !

De l'horreur en vue subjective


Dès le début de l'aventure, on est choqué par le changement de perspective : de la classique vue à la troisième personne, on passe à une vue subjective qui va finalement grandement renforcer l'immersion.

Et pourtant, ce n'était pas forcément gagné. On se souvient notamment de Silent Hill 4 : The Room qui avait fait le même pari pour un résultat beaucoup plus discutable.

Et ce n'est d'ailleurs pas un hasard si le jeu est compatible avec le Playstation VR, le casque de réalité virtuelle de la Playstation 4. Mais bon, dommage, ici, on teste le jeu sur Xbox One.

Un scénario qui sort du classique "Umbrella Corp sont des empafés"


C'est la mode du reboot, et ce n'était donc pas une mauvaise idée d'y faire passer Resident Evil. Du coup, le scénario est très largement remanié.

Ici, on se retrouve au coeur d'une Louisiane bien poisseuse sur les trace de notre petite amie qui avait disparu depuis... trois ans.

L'aventure va nous apprendre ce qui s'est passé, et ce n'est pas piqué des hannetons. L'histoire est intéressante, avec assez peu de twists mais des interrogations qui s'expliquent tout au long du jeu.

Le scénario rappelle les grands films d'horreur du genre, avec quelques clins d'oeil appuyés, notamment à un certain Massacre à la Tronçonneuse, décidément totalement indémodable malgré les années.

Oppressant à souhait


Cela faisait longtemps que je n'avais pas été en apnée devant un jeu vidéo. C'est oppressant au possible, l'ambiance est craspec comme on aime, avec le gore qui va bien.

On passe du temps à tout explorer histoire de tomber sur des munitions, qui sont à nouveau devenues une denrée rare, et viennent donc renforcer un sentiment d'insécurité particulièrement présent durant les premières heures de jeu.

Cerise sur le gâteau : les ouvertures de porte, sans avoir les temps de chargement affreusement longs infligés par les premiers épisodes, nous crée des sueurs froides... "Mais que vais-je trouver derrière cette foutue porte ?".

Une durée de vie un poil faiblarde


Il m'a fallut environ huit heures pour finir Resident Evil VII. Cela est relativement court, d'autant que le jeu est particulièrement bon. Après, quand on aime, c'est toujours trop court !

Dans tous les cas, Resident Evil VII n'a pas de longueurs ou de rallonges artificielles, il est efficace de bout en bout et rempli à merveille son rôle : nous foutre les chocottes.
Excellent !

Resident Evil VII : Biohazard en quelques mots

Resident Evil VII est une excellente surprise. Un retour aux sources du survival horror pour un jeu qui rempli parfaitement son rôle, sans toutefois surprendre outre mesure.

La note : 5/6 (Excellent !)