Orgarhythm joue la carte de l'originalité, en proposant un mix improbable entre un jeu musical et un jeu de stratégie. Malheureusement, le résultat est bien trop bancal pour donner envie de continuer.

A la base d'Orgarhythm, on trouve Tak Hirai. Notre homme s'est fait connaître en tant que chef programmeur sur Shenmue, et a collaboré à pas mal de jeux au contenu pas banal comme Space Channel 5, Rez ou encore Meteos. La plupart de ces jeux utilisent la musique comme instrument de gameplay, il n'est donc pas étonnant de la retrouver au centre d'Orgarhythm.

Le résultat fait penser à une sorte de Patapon qui aurait mangé un bon morceau de Pikmin, sans la patte artistique du premier et la stratégie du second.

Orgarhythm sur PS Vita.
Orgarhythm sur PS Vita.

En gros, vous incarnez une sorte de dieu qui va se trimballer automatiquement dans le niveau. Il est entouré de ses fidèles adorateurs. L'ensemble du titre se joue au doigts : il faut appuyer en rythme sur les touches de l'écran pour activer les actions, choisir le type de personnage concerné, choisir l'action à leur faire effectuer, et enfin tracer un trait sur l'écran qui définira la direction et la force de frappe.

On dispose de plusieurs types d'unités, chacune proposant l'un des trois éléments constitutifs du jeu (air / feu / eau). Chaque élément a une force et une faiblesse, gentiment rappelée en haut à droite de l'écran. C'est bien pratique, car cela demande surtout une bonne dose d'habitude, le jeu imposant de garder beaucoup d'informations constamment à l'esprit.

Exit la folie de Patapon et son côté mignon tout plein, ici tout manque d'âme et de punch. Déjà, Orgarhythm ne laisse que très peu place à l'erreur. C'est très gênant, car on monte tranquillement ses niveaux - et donc sa puissance de frappe - et à la moindre erreur de rythme, on perd l'un de ses précieux niveaux ! C'est vite décourageant, et surtout assez bordélique.

La réalisation, toute en 3D, est plutôt moyenne. Ce n'est pas bien grave pour un jeu de stratégie vous allez me dire. Ce qui l'est beaucoup plus, c'est que les différentes musiques sont également plus que moyennes, avec une sorte de techno / trance assez soporifique.

A noter que le jeu n'est sorti en version boite qu'au Japon (il est sorti en France en janvier 2013 sur le PSN). Heureusement, la cartouche comprend une version anglaise, ce qui permet de comprendre un peu mieux le fonctionnement de ce miasme musico-stratégique.
à peine moyen

Orgarhythm en quelques mots

Orgarhythm n'est pas une réussite. Le principe était pourtant intéressant, mais l'ensemble est trop brouillon pour que l'on s'y intéresse plus de quelques dizaines de minutes.

La note : 2/6 (à peine moyen)