Micro Machines, l'une des séries qui aura marqué notre jeunesse dans les années 1990, revient de façon très discrète. Et on comprend pourquoi.

Micro Machines World Series joue la carte du rétro


Que ce soit sur Megadrive ou sur n'importe quelle autre console, Micro Machines a inondé le monde vidéoludique des années 1990, pour finalement disparaitre des radars.

Voir arriver en 2017 un tel jeu fait clairement résonner la fibre nostalgique de tous les vieux gamers que nous sommes.

Micro Machines World Series : la nostalgie, ça n'a pas que du bon...
Micro Machines World Series : la nostalgie, ça n'a pas que du bon...

Sauf que, bien entendu, cela ne suffit pas. Pourtant, le fait de se tirer la bourre dans des décors qui fleurent bon les années 1990 avait quelque chose d’excitant.

Eh, mais en fait c'est quasiment uniquement multijoueurs ?


Quand on commence à jouer, on se rend compte que les modes de jeux sont très restreints, et que la plupart ne peuvent se jouer qu'en ligne ! Au programme : Événement, Partie Rapide, Match Classé et Escarmouche (partie locale contre amis ou IA). Seul le mode Escarmouche peut se jouer en local.

C'est un comble pour un jeu qui s'est fait le chantre du multijoueur local, mais Micro Machines World Series se joue principalement en ligne.

Eh oui, les jeunes enfants ont grandi, ce sont maintenant des vieux cons qui jouent tous seuls dans leur canapé, le casque rivé sur les oreilles pour discuter avec leurs potes situés à des dizaines (centaines ?) de kilomètres.

Un contenu très limité


Il faut donc s'y faire : sans abonnement au PS Plus, vous ne pourrez pas faire grand chose d'autre que des courses, une par une.

Mais même si vous jouez en ligne, vous aurez tôt fait le tour des dix circuits que propose le jeu, et des 12 véhicules que vous pouvez booster au gré de vos courses.

La technique est très limitée, mais ce n'est finalement pas un gros point noir pour ce genre de jeu. Ce qui est plus gênant en revanche, ce sont les nombreux bugs de collision qui entachent le plaisir de jeu et font de Micro Machines World Series un jeu qui manque de fun.

Un anti Mario Kart


En ce qui me concerne, le fun n'est plus là, rien que pour le principe de jouer en ligne. Certes, il est difficile de réunir des potes (en tout cas plus que lorsque l'on était gamins), mais tout de même !

Micro Machines World Series est donc l'antithèse de Mario Kart qui continue, sur Switch, de privilégier le jeu en local.
à peine moyen

Micro Machines World Series en quelques mots

Micro Machines World Series rate totalement son retour, en proposant un jeu au contenu trop faible et en l'orientant à l'opposé de ce qu'était la série.

La note : 2/6 (à peine moyen)