La grande saga mettant en scène des mafieux revient pour un troisième épisode qui ne fait qu'accentuer les qualités et les défauts de la série.

Une bande son dantesque


Je met le disque de Mafia III dans le lecteur, j'attends un peu que le jeu se charge, je saute la mise à jour histoire de pouvoir jouer sans attendre des heures, et là, c'est la grosse claque.

"All along the watchtower" de Jimi Hendrix résonne sur un écran titre qui présente une ville des années 1970. Eh ben putain, ça promet !

Mafia III sur Playstation 4.
Mafia III sur Playstation 4.

Mafia III se déroule durant les années 1970. Du coup, la bande son est en fonction. Comme souvent dans les jeux de type open world, on écoute beaucoup de musique dans les (longues) phases passées au volant d'une voiture fraîchement volée.

Il est donc possible de changer de station, histoire de changer de style de musique, mais dans l'ensemble c'est du tout bon : Creedence Clearwater Revival, Steppenwolf, James Brown, etc.

Mais en dehors de la musique, c'est bien Mafia III ?


Oui, bon, je m'emballe, mais Jimi Hendrix quoi... Bref, reprenons.

Le dossier de presse de Mafia III.
Le dossier de presse de Mafia III.

Avec ce nouvel épisode arrive une nouvelle époque. Et une fois de plus, c'est dans son ambiance que Mafia III marque des points.

Vous incarnez Lincoln Clay, un jeune homme noir qui va partir assouvir sa vengeance contre une Mafia dont il va remonter petit à petit chaque maillon. Le tout dans la plus grande finesse, vous imaginez bien : à grands coups de flingues quoi !

En plus, pour une fois, la version française (le je est entièrement doublé), est particulièrement excellente.

Quelques pages du dossier de presse.
Quelques pages du dossier de presse.

Chronique d'un racisme ordinaire


Le fait que Lincoln soit noir n'a rien d'anodin. Comme le jeu l'explique en début de partie, les développeurs ont tâché de dépeindre au mieux cette Amérique des années 70.

Et l'un des marqueurs les plus important n'est certainement pas le plus avouable : la ségrégation et le racisme qui sévit à chaque coin de rue.

Tout cela est plutôt bien rendu dans Mafia III. C'en est même un peu gênant au départ, de voir les gens afficher un tel mépris et de telles idées reçues. Un très bon point supplémentaire à mettre au tableau de chasse de ce troisième opus de la série qui, dans son ambiance, est décidément excellent.

Là où on peut avoir des regrets, c'est que cela reste un simple jeu vidéo. Le côté raciste ne va jamais plus loin que les mots et ne s'inscrit pas dans le rythme de vie du protagoniste principal.

De plus, ce protagoniste, Lincoln, revient du Vietnam, ce qui constitue une un autre marqueur prépondérant des années 70 aux Etats-Unis. Seulement ici, cela ne sert à rien d'autre que d'expliquer le fait que Lincoln soit une grosse machine à tuer.

Une belle ambiance, mais un gameplay ultra répétitif


Tout va donc pour le mieux, le scénario évolue bien, et on commence à se taper une ou deux missions, histoire de commencer à dessouder quelques sous-fifres.

En gros, on arrive dans un quartier, on flingue les petites frappes histoire de faire sortir un plus gros poisson, que l'on flingue aussi et.... on passe au quartier suivant.

Chaque quartier a sa propre ambiance, particulièrement bien rendue. Le soucis, c'est que c'est tout le temps pareil. Il est donc conseiller de faire des petites sessions de jeu pour éviter de se taper trop rapidement une overdose.

Et il ne faut pas non plus compter sur la caractérisation de Lincoln pour plonger un peu plus profondément dans l'aventure. Ce dernier se contente de dessouder tout le monde mais ne semble pas avoir d'état d'âme.

Là où on aurait aimé un personnage comme dans le premier film Rambo - avec un personnage profondément humain et torturé - on a un Lincoln inspiré de Rambo II : un bon gros bourrin qui tue tout le monde sans vraiment réfléchir à ce qu'il fait.

Parce que même si Madia III est redondant, il est vraiment agréable à jouer. La ville est très bien rendue et on enchaine les missions avec plaisir. Il ne faut donc pas en attendre des tonnes, mais juste se laisser porter par une ambiance particulièrement bien rendue et un gameplay qui fait le boulot, sans se prendre la tête.
moyen

Mafia III en quelques mots

Mafia III est très bon au niveau de son histoire et de son ambiance. En revanche, il pêche énormément par la redondance de ses actions. C'est vraiment dommage, car avec un peu plus de variété, on aurait tenu là le meilleur épisode de la série.

La note : 3/6 (moyen)