Rien que l’illustration de John Howe sur la jaquette du Seigneur des Anneaux Le Duel donne clairement envie d’ouvrir la boite et de plonger une fois de plus dans le monde mis en place par JRR Tolkien.

Vous ne passerez pas !


Le Seigneur des Anneaux Le Duel est un jeu exclusivement à deux et propose de vous faire revivre le combat titanesque qui a opposé Gandalf au Balrog. Sauf que cette fois, le résultat ne sera peut-être pas le même que dans le livre !

Un joueur incarne Gandalf, et l’autre le Balrog. Chacun dispose de son propre pion en bois, parfaitement identifié, qu’il va poser sur la piste de score, représentant le fameux pont de la Moria où le combat s’est déroulé. Le tout est en relief est très joli.

Les joueurs disposent en outre le marqueur énergie les représentant sur la piste énergie présente sur le petit plateau de jeu, placé sous le pont.

Mais le plus important, ce sont bien entendu les cartes. Chaque joueur a son propre deck de 27 cartes, les deux deck présents dans la boite (un pour Gandalf, l’autre pour le Balrog) étant totalement différents.

Le plateau de jeu du Seigneur des Anneaux Le Duel.
Le plateau de jeu du Seigneur des Anneaux Le Duel.


La partie se déroule en trois duels et une finale. Chaque joueur pioche alors 9 cartes de sa pioche. Durant ce premier duel, il pourra en jouer six, les trois cartes restantes étant gardées pour la finale. Une fois les trois manches jouées, chaque joueur dispose donc d’une main de 9 cartes.

Il faut donc être très stratégique : allez-vous garder vos cartes les plus puissantes pour la finale ou miser la force brute dès le premier tour ? A chacun sa stratégie.

Lors de son tour, le joueur pose une carte. Chaque carte dispose de quatre emplacements appelés points de force sur chacune de ses tranches horizontales. De fait, les cartes se placent donc face à face. Il faut alors vérifier si les points de force sont placés face à face.

Deux points de force qui se font face se neutralisent et ne font pas de dégâts. En revanche, un point de force non neutralisé oblige le possesseur de la carte à descendre d’une barre son énergie.

Chaque carte posée en défense devient au tour suivant une carte d’attaque, avec son côté opposé. Le choix est donc souvent cornélien ! Se permettre de perdre un point de vie pour pouvoir attaquer plein pot au tour suivant ou faire l’inverse ? Une fois de plus, ce sera à vous de voir.

Le pont est plutôt bien foutu.
Le pont est plutôt bien foutu.

Le vainqueur d’un duel est celui le plus haut placé dans l’échelle d’énergie à la fin du duel. Il peut alors gravir les marches du pont, en fonction de l’écart de point d’énergie avec son adversaire.

A la fin du duel final, c’est le joueur le plus haut placé sur le pont qui remporte la partie.

Fuyez pauvres fous !


Non, comme on est des braves, on reste, surtout que Le Seigneur des Anneaux Le Duel est un bon jeu, jouant à la fois sur la chance et laissant surtout la part belle à la tactique.

On passe son temps à observer son adversaire, à compter ses cartes, et tâcher de savoir s’il va nous balancer un gros truc ou pas.

Le jeu est particulièrement bien équilibré. Des victoires écrasantes peuvent avoir lieu durant l’un des quatre duels qui composent une partie, mais cela sera vite compensé durant les duels suivants.

On enchaîne donc les parties avec plaisir, mais à la longue, on finit par connaître les cartes de l’adversaire, on commence à les compter (ce qui est difficile bien entendu), mais cela pète un peu le suspens et la surprise : “tiens, tu n’as pas encore joué ta carte de puissance maximale… tu ne me la garderai pas pour tout à l’heure hein ?”. Cela perd un peu de sa qualité. Toutefois, après l’avoir mis de côté quelques temps, on le ressort avec plaisir.


Le Seigneur des Anneaux Le Duel, un jeu pour 2 joueurs de Peter Neugebauer, illustré par John Howe, édité par Tilsit pour des parties d'environ 30-40 min.
Age conseillé : 10+.
moyen

Le Seigneur des Anneaux Le Duel en quelques mots

Le Seigneur des Anneaux Le Duel est un bon jeu à deux, qui a très bien vieilli et propose plusieurs pans stratégiques. A essayer !

La note : 3/6 (moyen)