Ketsui Kizuna avait largement marqué les joueurs lors de sa sortie en arcade en 2002... Ou tout du moins, les rares qui avaient pu s'y essayer, cette petite perle n'étant disponible qu'en arcade au Japon.

Il faut attendre 2010 pour le voir arriver sur Xbox 360. Akira, qui avait publié DonDonpachi Dai-Ou-Jou et ESPGaluda sur Playstation 2, s'était annoncé comme intéressé par un port de Ketsui Kizuna sur la console de Sony, mais s'est finalement retiré, la machine n'étant pas assez puissante pour proposer un arcade perfect.
On se retrouve donc tardivement face à une adaptation réalisée par 5BP, qui a visiblement ici tiré les leçons de la douloureuse adaptation de DonDonpachi Dai-Ou-Jou sortie l'année précédente et non exempte de défauts.

Alors, autant prévenir, ici on est dans dans du bon gros shoot'em up pour spécialistes. Déjà à l'époque, sa réalisation ne cassait pas des briques... Imaginez quelques sept ans plus tard, ce que le joueur lambda pourra en penser. De plus, le jeu a été développé en arcade pour des écrans cathodiques, ce qui lui donne un côté vraiment pas terrible sur un écran LCD. Il est donc fortement conseillé de jouer à Ketsui Kizuna sur un écran CRT, de préférence en mode Tate (avec la télé sur le côté, histoire de bénéficier de la meilleure visibilité possible).

Ketsui Kizuna Jigoku Tachi Extra sur Xbox 360.
Ketsui Kizuna Jigoku Tachi Extra sur Xbox 360.

Cette version Xbox 360 propose deux modes de jeu. Le premier est une excellente adaptation de la version arcade d'origine. On commence par choisir entre deux vaisseaux radicalement différents : le premier ratisse large mais souffre d'une puissance médiocre, tandis que le second est bien plus puissant mais propose un tir beaucoup plus concentré.

En gros, dans Ketsui Kizuna, il y a deux façons de jouer : la survie au milieu de ces myriades de boulettes, et le scoring. Il est malheureusement très difficile de concilier les deux.
Déjà, le jeu est un manic, pas de doute là dessus. Seulement voilà, contrairement à un Mushihimesama où les patterns sont plutôt ordonnés, ici on est souvent confronté à un sacré paquet de bordel où l'oeil va mettre un peu de temps à s'habituer et à chercher la "sortie". Visuellement, je le trouve beaucoup plus bordélique - tout à restant très lisible, rassurez-vous - qu'un Mushihimesama. A partir du troisième niveau, c'est encore pire : Cave passe la vitesse supérieure et la difficulté s'en ressent. Ketsui, c'est la quintessence du shoot, avec la difficulté et l'apprentissage qui vont avec.

Côté scoring, le principe est finalement assez simple. On retrouve les chaînes et le multiplicateur de points qui monte vite, mais également un système qui permet de locker les adversaires à proximité. Surtout, ce qui fait la différence, et toute la finesse du titre, ce sont les items que l'on récupère pour faire monter son coefficient multiplicateur. Lorsque l'adversaire explose, plus vous êtes prêt de lui, plus les points seront élevés... Facile à dire, mais pas à faire. Du coup, il va falloir prendre énormément de risques et connaître le jeu sur le bout des doigts si vous voulez booster votre score.

Le mode X correspond au mode Xbox 360. Ce mode propose une version très largement retouchée du jeu. Souvent considérée comme plus facile, elle se révèle logiquement plus abordable. Le système de score a été largement retouché également, apportant pas mal de choses issues de DonDonpachi Dai-Ou-Jou.
culte, indispensable !

Ketsui Kizuna Jigoku Tachi Extra en quelques mots

Kizuna Jigoku Tachi Extra est une petite perle. Pas forcément très joli, il se focalise sur le principal : l'efficacité. Reste que la difficulté dantesque de l'ensemble demande pas mal de temps pour pouvoir l'approcher.

La note : 6/6 (culte, indispensable !)