Le shoot'em up sur PC ne constitue pas un genre très présent sur la plate-forme... Ou tout du moins pourrait-on le penser. Jamestown fait partie de ces petites pépites indépendantes et méconnues.

Le moins que l'on puisse dire, c'est que le shoot'em est soumis à des codes. Jamestown n'y fait pas exception, mais sait proposer un jeu qui lui est propre tout en contentant les puristes du genre. Déjà, rien que pour cela, il mérite le coup d'oeil.

Réalisé par la petite équipe de Final Form Games dont c'est la première production, Jamestown s'inspire clairement des productions Cave, et plus particulièrement de DoDonpachi le bien-aimé. Voilà au niveau du gameplay. Du coup, on a un bouton pour un tir peu puissant mais qui ratisse large, et un autre pour un tir concentré qui va ralentir votre vaisseau. Bien pratique quand les boulettes quadrillent l'écran.

Jamestown sur PC.
Jamestown sur PC.

Et forcément, des boulettes, il y en a. Plein même. Et c'est un peu ce que l'on recherche. Toutefois, quand on se lance dans une partie, on s'étonne du graphisme. Puis vient la découverte de la musique. Décidément, Jamestown n'est pas banal de ce côté là.

Déjà graphiquement, on nous sert une belle recette à base de pixels, de la 2D finement ciselée, mais à des années lumières des productions contemporaines de Cave. Ici, les pixels, on les voit ! Un parti pris totalement assumé pour une orientation résolument old school du plus bel effet. Chaque niveau est un petit bonheur pour les mirettes, d'autant que le jeu s'étale sur l'intégralité de votre écran 16/9, renforçant à la fois l'action et le plaisir de la rétine.

Si on parle de la musique, on devra également parler du scénario. Le jeu se déroule au XVII siècle, oui, parfaitement ! Les espagnols, dans leur soif de conquête, n'ont pas seulement foutu le bordel aux Amériques, mais également sur Mars ! En bon sujet de votre révérée Reine d'Angleterre, vous allez tenter de vous évader pour faire passer la surprenante nouvelle. Bien entendu, il faudra déjà passer 6 nivaux blindés de boulettes avant de délivrer votre précieux message.

Entre chaque niveau, le scénario se déroule sous forme d'images déroulantes avec un texte d'explication. Cela fonctionne bien et, encore une fois, l'esthétique est excellente.
Maintenant, la musique ! Cette dernière colle au scénario et à l'action, proposant des envolées lyriques de très belle qualité, avec des compositions très typée "musique classique de film". De quoi titiller l'imagination.
Excellent !

Jamestown en quelques mots

Jamestown est à ne pas manquer, un petit shoot particulièrement agréable à jouer et rafraichissant, malgré un genre à la structure hyper codée.

La note : 5/6 (Excellent !)