Hyperdimension Neptunia PP laisse de côté l'aspect RPG des précédents épisodes pour nous proposer un mix entre gestion et visual novel, pour un résultat plutôt monotone.

Comme souvent dans la série Hyperdimension Neptunia, le scénario est totalement barré. Cette fois, nos chères CPU - ces jolies demoiselles gouvernant Neptunia - sont en pleine difficulté. Avec l'arrivée des Idols, elles perdent peu à peu toutes leurs parts de notoriété. Cette même notoriété qui leur donne leur pouvoir. Il faut donc faire quelque chose !

Puisqu'il faut se battre contre des idols, nos charmantes demoiselles vont tâcher de les battre sur leur propre terrain de jeu, en devenant elles-même des idols. Et c'est là que vous intervenez puisque c'est vous qu'elles vont invoquer en tant que producteur.

Hyperdimension Neptunia PP sur PS Vita.
Hyperdimension Neptunia PP sur PS Vita.

Pour ceux qui ne connaissent pas bien ce petit monde typiquement japonais, les idols sont des jeunes filles qui chantent de la merde, heu pardon, de la Jpop ou Japan Pop. De la soupe quoi. Vous voyez la dance bien ringarde des années 1990 ? Eh bien ici c'est encore pire.

Heureusement, Hyperdimension Neptunia PP n'est pas un jeu de danse, mais un jeu de gestion. Vous commencez par choisir la demoiselle que vous préférez parmi les quatre déesses. De là, les jours vont s'égrainer et vous devrez gérer la vie de la jolie petite nana.

En prenant des cours, vous montez ses stats. En travaillant, vous travaillerez votre popularité. Toutes les semaines, vous aurez les charts vous annonçant votre positionnement parmi les différentes idols. Vous pourrez même jouer en groupe avec l'une de vos trois amies. Régulièrement, vous pourrez donner des concerts. Dans ce cas, le gameplay est très limité : vous choisissez le costume d'artiste, la chanson à interpréter et les effets de scène, puis vous lancer le concert. Ce dernier ne dure qu'une chanson (heureusement pour nos oreilles), et vous ne pouvez que changer les plans de caméra et lancer les effets de scène. Très limité quoi.

Les journées s'enchainent vite. On prend vite goût à gérer tous les aspects de la carrière de notre chanteuse et regarder notre placement augmenter de semaine en semaine (ou pas). Les dialogues sont très nombreux et, digital novel oblige, on peut même flirter avec le personnage. Cela ne va toutefois jamais bien loin.

Après quelques dizaines de jours, on comprend que Hyperdimension Neptunia PP est très limité. On fait vite la même chose sans arrêt, comme souvent dans ce genre de jeu. Heureusement, les artworks sont superbes et l'ensemble est assez mignon pour continuer. L'humour est très présent, et très référentiel au milieu du jeu vidéo. La durée de vie n'est pas énorme : comptez quelques heures pour terminer le jeu avec l'un des quatre personnages. Après, de là à recommencer avec une autre, c'est une autre histoire.
moyen

Hyperdimension Neptunia PP en quelques mots

Hyperdimension Neptunia PP est un petit jeu agréable, a réserver un public habitué aux visual novels. De plus, son côté très redondant n'en fait pas le jeu idéal pour ceux qui désireraient découvrir le genre avec cet opus.

La note : 3/6 (moyen)