Fire Emblem Awakening arrive sur 3DS pour proposer une pierre de plus à l'édifice de cette série ancestrale de Tactical RPG.

Déjà, il faut saluer l'effort : les RPG japonais ne se portant pas bien en 2013, Nintendo continue tout de même de nous pondre un épisode de la série Fire Emblem sur chacune de ses consoles (ou presque). Cette série, qui remonte à l'époque de la Famicom, n'est arrivée en occident qu'avec la version Game Boy Advance. Réputée difficile, elle a toujours radicalement tranché avec le côté "jeux pour enfants" auxquels nous avaient habitués Nintendo.

Car l'élément principal qui différencie un Fire Emblem d'un autre jeu du genre, c'est que lorsque l'un de nos personnages meurt sur champ de bataille... vous le perdez définitivement. Une déchirure qui constitue l'ADN de la série, mais qui n'est pas du goût de tous, la difficulté étant pour le coup très élevée.

Fire Emblem Awakening sur Nintendo 3DS.
Fire Emblem Awakening sur Nintendo 3DS.

Souhaitant proposer sa série au plus grand nombre, Fire Emblem Awakening sur 3DS propose une belle entorse à la règle : au début du jeu, il est possible de choisir sa difficulté, mais surtout si les personnages sont perdus définitivement ou pas. Une option qui revoit la difficulté à la baisse et qui permet enfin de mettre ce petit bijou entre des mains moins expertes.

Certes, les puristes hurleront au scandale, mais ils peuvent toujours activer le mode normal et arrêter de faire les élitistes. Les autres pourront avoir des stratégies plus kamikazes approximatives, mais auront tout de même l'énorme plaisir de progresser dans cette histoire bourrée d'Heroic Fantasy.

Le scénario est classique, avec des personnages très stéréotypés, mais toujours intéressants. Les combats sont stratégiques à souhait. Finalement, on apprend à connaitre chacun des protagonistes, si bien qu'ils constituent bien plus que des pions que l'on déplace sur l'aire de jeu dans chacune des 26 missions que compte le titre.

Le gameplay est très classique, voir old school, mais fonctionne toujours aussi bien. Au tour par tour, pour chacun de ses personnages, on choisit un déplacement et une action (utiliser un item, attaquer, se défendre). Il faudra également faire en sorte que vos personnages s'entendent bien. Mieux ils s'entendront, mieux ils combattront lorsqu'ils seront côte à côte. C'est là l'un des aspects les plus importants de Fire Emblem Awakening.

Vous devez également gérer vos armes, car ses dernières, qu'elle soient classiques ou magiques, ne dispose que d'un nombre limité de coups. A vous de faire le tour des boutiques pour acheter ou améliorer les plus efficaces.

Un dernier mot sur la réalisation, qui est très correcte pour le genre. Les effets graphiques sont très sympas, et ce sont surtout les cinématiques qui retiennent notre attention, tant leur direction artistiques est un régal pour la rétine. En revanche, le côté relief de la 3D n'apporte vraiment pas grand chose.
culte, indispensable !

Fire Emblem Awakening en quelques mots

Fire Emblem Awakening est, une fois de plus dans la série, un petit bijou dont on aurait tord de se passer. Pour la première fois, il peut être mis entre les mains des moins exigeants, qui pourront enfin éprouver la saveur si particulière de ce Tactictal RPG.

La note : 6/6 (culte, indispensable !)