Namco nous pond un RPG au synopsis original : vous incarnez un groupe de héros évoluant dans le rêve d'un Frédéric Chopin sur son lit de mort.

Pas très joyeux comme introduction. Pourtant, tout ceux qui ont vu ne serait-ce qu'une image du jeu sauront qu'Eternal Sonata n'est absolument pas morose. Sa patte graphique faite de léger cell shading a un côté enchanteur auquel il est difficile de résister.

Il parait que lorsque l'on va mourir, on fait de très beaux rêves. C'est le cas de Chopin, qui nous projette dans une belle aventure où le scénario se mêlera étroitement avec la vie du grand compositeur. Entre les sept chapitres que compte le jeu, on aura même droit à quelques diaporamas commentés expliquant dans les grandes lignes sa vie, ce qui permet également de mieux comprendre les parallèles avec le scénario du jeu.
Ce dernier se veut par contre beaucoup plus classique, typiquement japonais. Il faut une fois de plus commencer par tâcher de comprendre pourquoi le monde se barre en couille, et ensuite faire en sorte de stopper l'inévitable...

Eternal Sonata sur Xbox 360.
Eternal Sonata sur Xbox 360.

On a donc deux intrigues en parallèle : Chopin et son monde imaginaire entre la vie et la mort, et l'aventure d'Allegretto, du charismatique Jazz, de la frêle Polka et de bien d'autres, tournant autour d'un remède soi-disant miracle appelé "poudre minérale".

Le système de combat est au départ assez déstabilisant. Il mêle habilement tour par tour et temps réel.
Chaque personnage jour au tour par tour. Lorsque c'est à lui de jouer, vous pouvez le déplacer comme vous voulez sur l'aire de jeu. A proximité d'un ennemi, le bouton A permet de frapper. On le matraque donc le temps que sont tour se finisse.
Il existe aussi des attaques spéciales, avec le bouton Y. Ces dernières prennent beaucoup plus de temps, il convient de les placer judicieusement à la toute fin de son tour afin d'utiliser au mieux son temps de jeu.
De même, une barre de combos augmente à chaque coup porté. Lorsque vous utilisez une attaque spéciale (qui peut être aussi de la magie ou un sort de soin), votre barre de combo retombe à zéro. Mais plus cette dernière était haute, plus votre attaque spéciale sera puissante. Cela donne un côté tactique vraiment intéressant.

Eh oui, dans Eternal Sonata, pas de points de magie, tout se fait en fonction de la barre de temps de chaque personnage.
En finira en précisant qu'il existe deux types de magies, le titre jouant énormément sur la différence ombre / lumière. Lorsque votre personnage est à l'ombre, il utilisera une magie de l'ombre, et le contraire s'il est à la lumière. Et une finesse de plus ! C'est original, mais finalement très jouable.

Eternal Sonata dispose de graphismes superbes et enchanteurs.
Eternal Sonata dispose de graphismes superbes et enchanteurs.

L'équipement est très simple, avec arme et armure, plus deux emplacements pour des objets spéciaux.
Le déroulement du jeu est donc très différent d'un classique Final Fantasy, et c'est très certainement ce qui donne à ce jeu ce côté attachant et rafraichissant.

L'histoire est assez intéressante, mais malheureusement trop lente dans sont déroulement. Pire, la fin se perd dans des réflexions métaphoriques qui rappellent presque les derniers épisodes de la série Evangelion. C'est vraiment décevant, surtout pour les gens qui n'aiment pas les morales de boy scout à deux balles comme moi.

Le jeu est très facile. Le leveling se fait naturellement, si on prend la peine de se battre avec les ennemis qui se présentent. Chose appréciable, les adversaires peuvent être évités puisqu'on les voit sur la carte, à la manière d'un Grandia. Au final, sans les quelques quêtes annexes, il vous faudra environ 25 heures pour en voir le bout, sans trop de longueurs, mais avec un ou deux donjons (le dernier et le fort au début du jeu) plutôt mal foutus et pas funs pour deux sous. Pour le reste, c'est du tout bon.
bon petit jeu

Eternal Sonata en quelques mots

Eternal Sonata n'est pas le meilleur RPG qui soit, mais son système de jeu, sa représentation graphique et son pitch original en font un jeu à essayer. De plus, il est très facile d'accès, que ce soit pour les amateurs de RPG comme pour les autres.

La note : 4/6 (bon petit jeu)