Lors de sa sortie, DBZ Budokai 3 représentait l'aboutissement de la juteuse franchise sur console. C'était compter sans la révolution initiée par le premier volet de la saga Tenkaichi...

Dragon Ball Z Budokai avait déjà, en son temps, apporté son lot de nouveautés au niveau de la maniabilité en bannissant totalement les manipulations complexes des jeux de baston traditionnels au profit d'attaques basées sur des enchainements. Les changements apportés par ce Tenkaichi sont au moins aussi troublants, puisque ce dernier abandonne les combats avec vue de côté dans des arènes fermées. En effet, le joueur pourra désormais se mouvoir à sa guise dans de vastes zones et ainsi utiliser le relief à son avantage. Véritable claque à l'époque, ce nouveau système de jeu n'avait pas manqué de dérouter les fans puisque demandant un temps d'adaptation considérable, ne serait-ce que pour maitriser les déplacements au mieux. Une fois cette session d'apprentissage passée, on ne pourra qu'être comblé par ce nouveau principe, qui s'avèrera être d'une grande fidélité au manga. Vous manquez d'énergie? Cachez vous derrière une montagne afin de recharger votre Ki (dont la gestion a été revue, puisque mettant en scène une seconde jauge vous permettant de lancer les attaques les plus puissantes)! Attention néanmoins, car votre adversaire sera parfaitement capable de vous repérer en suivant votre énergie spirituelle, auquel cas il ne manquera pas de faire voler ladite montagne en éclats afin d'en finir avec vous.

Ce qui m'amène tout naturellement à l'aspect visuel du soft, représentant la seconde bonne surprise pour le fan avide de nouveautés. Chaque arène dispose d'une modélisation soignée et offre un haut niveau d'interactivité au joueur qui pourra allègrement détruire bâtiments et relief au cours d'âpres affrontements. Le rendu des personnages n'a jamais été aussi fin tant et si bien que l'on aurait presque l'impression de regarder le DA. Pour être tout à fait franc, je trouve cette évolution visuelle tout aussi impressionnante que l'arrivée du cel-shading à la sortie de Budokai 2. Les protagonistes verront en outre leur état physique s'altérer au cours du combat, avec leurs vêtements et leur apparence en général se dégradant au fil des coups reçus. Sans incidence sur le déroulement du combat, cette amélioration purement visuelle n'en amène pas moins un surplus de fidélité par rapport au manga, dans lequel les combattants finissent souvent leurs batailles à moitié à poil! Bref, on touche ici à la perfection visuellement parlant, et la PS2 nous prouve à cette occasion qu'elle est capable d'afficher de bien jolies choses.

Dragon Ball Z Budokai Tenkaichi sur Playstation 2.
Dragon Ball Z Budokai Tenkaichi sur Playstation 2.

Il est cependant un élément plus important encore que l'aspect visuel dans un titre DBZ : le mode de jeu principal. Ici, les développeurs ont opté pour un mode hybride permettant de revivre les plus grands combats de DBZ/GT, incluant également quelques OAV. Certes décousue, cette aventure n'en sera pas moins relativement facile à suivre scénaristiquement parlant pour un fan . Dans chaque combat, vous pourrez choisir de suivre où non la trame du manga, sachant que cela vous permettra de débloquer des chapitres supplémentaires. Par exemple, achever Radditz à l'aide d'un Makankosappo vous donnera accès à de nouveaux bonus. A noter également que vous devrez parfois uniquement survivre pendant un temps déterminé pour réussir le combat et passer au suivant. Malgré sa scénarisation somme toute un peu laborieuse, ce mode de jeu vous occupera un temps considérable compte tenu du nombre de combats à mener et de la difficulté de certains d'entre eux...

Au delà de toutes ces qualités, le soft n'est hélas pas exempt de tout reproche. Tout d'abord, on ne peut que rester pantois devant l'énorme aberration constituée par la disparition des transformations en combat. En effet, le personnage devra être préalablement sélectionné dans la transformation souhaitée, transformation qui ne pourra être réalisée pendant l'affrontement. J'avoue m'interroger sur les raisons ayant poussé les développeurs à faire ce choix sidérant. Peut être y ont-ils vu l'opportunité d'attirer le joueur pour ensuite lui vendre le sublime Tenkaichi 2 exempt de ce défaut... Second problème, malheureusement récurrent, les ignobles musiques n'ayant rien à voir avec l'univers DBZ seront un sérieux frein pour l'immersion. Enfin, j'ai remarqué une baisse certaine dans le nombre de techniques par personnage. Souvent redondantes, les attaques donnent une impression de monotonie qui était absente des précédents volets, grâce notamment au système de capsules diablement bien pensé. Ce dernier laisse ici sa place à des artefacts qui serviront uniquement à booster les stats du personnage. Les attaques ultimes manquent d'ailleurs de punch, et sont nettement moins impressionnantes qu'auparavant. Dommage, même si les possibilités offertes par le gameplay sont finalement suffisantes pour permettre au joueur de se livrer à des duels d'anthologie.
moyen

Dragon Ball Z Budokai Tenkaichi en quelques mots

Bilan mitigé pour ce DBZ Budokai Tenkaichi donc. Si son aspect innovant (tant au niveau visuel que pour ce qui est du principe de jeu) ne laissera pas les fans indifférents, il est regrettable que quelques erreurs grossières le déservent en donnant un sentiment de régression par rapport à son prédécesseur. Au final, on est en droit de penser que cet épisode a fait office de brouillon pour le suivant, qui frisera quant à lui la perfection...

La note : 3/6 (moyen)