Contrast nous plonge au coeur d'un Paris des années 20 clairement fantasmé.

Dès les premières secondes, vous comprenez que quelque chose cloche : si vous distinguez clairement le décor et votre personnage, vous ne distinguez que les ombres des humains qui vous entourent, à l'exception d'une fillette, dont vous allez suivre l'aventure familiale plutôt mouvementée.

Vous vous déplacez alors dans un univers en 3D à la direction artistique léchée et très réussie. Toutefois, vous pouvez également vous "coller" contre les murs, et vous transformer en ombre. Le gameplay passe alors à de la 2D en vue de profil, donnant à l'ensemble un côté vraiment atypique. Certes, A Shadow's Tale sur Wii proposait déjà de tels environnements, mais le principe reste assez rare pour être original... Surtout qu'ici, on alterne entre l'ombre (gameplay 2D) et la lumière (gameplay 3D).

Contrast sur Playstation 4.
Contrast sur Playstation 4.

Contrast est très court, ses trois actes se terminent en deux bonnes heures, sans temps morts. Finalement, mieux vaut ça que des passages à rallonge. L'ensemble oscille entre plates-formes et réflexion, vous demandant de finement jouer avec les ombres afin de progresser et débloquer certains passages.

Malheureusement, des soucis de réalisation technique viennent entacher le tableau : la maniabilité, surtout lorsque l'on évolue en ombre, est parfois vraiment hasardeuse, vous forçant parfois à recommencer un peu trop souvent certaines parties. Il s'ensuit un sentiment de "pas fini" chez le joueur, particulièrement désagréable. Heureusement, cela ne se produit qu'assez rarement, mais suffit pour ternir le tableau d'un jeu peut-être un peu trop court, même pour un jeu dématérialisé vendu à prix correct.

Dernier regret, à mes yeux, est la fin. Sans en dire trop, j'aurais aimé un peu plus d'explications. Peut-être dans Contrast II ?

Les abonnés au Playstation Plus en décembre 2013 n'auront pas à faire la fine bouche, puisque Contract était offert sur leur Playstation 4 flambant neuve. De quoi faire chauffer la machine entre deux blockbusters.
moyen

Contrast en quelques mots

Contrast propose un univers plutôt sympa et original. Le gameplay, s'il se base sur quelque chose de relativement original (la gestion de l'ombre), est trop peu maîtrisé pour crier au miracle. Il reste un bon petit jeu de plates-formes, au scénario intéressant mais un peu court.

La note : 3/6 (moyen)