Allez, encore un Call of Duty. Cette fois-ci, on est totalement dans l'espace. Et comme d'habitude, je ne m'attarderai ici que sur le mode solo.

En plein dans l'espace


Call of Duty Infinite Warfare vous plonge au cœur de l'espace, dans un monde où l'humanité est coupée en deux. D'un côté, les terriens, fidèles à leur planète d'origine. De l'autre, les martiens (qui restent des humains), et qui ont quitté la terre pour la planète rouge et ne jurent plus que par elle.

Tellement qu'ils ont déclaré la guerre aux terriens, menaçant des les éradiquer. Pourquoi ? Bah ça, on ne saura jamais. C'est comme ça avec les méchants terroristes. Ils sont méchants. C'est tout.

Ouaaaaais, des meufs et des gros flingues !
Ouaaaaais, des meufs et des gros flingues !

En gros, on a donc les gentils (nous) contre les méchants (eux). De quoi contenter les deux neurones des amateurs de Fifa, cible généralement privilégiée de la licence.

Une aventure qui se laisse suivre, sans plus


On se souvient des Modern Warfare aux scénarios tellement bordéliques que l'on n'avait finalement pas grand chose à faire de ce qu'il se passait à l'écran.

Seule restait alors l’adrénaline procurée par des scènes souvent dantesques. Depuis quelques épisodes, les scénaristes ont revu leur copie, et Inifinite Warfare se veut beaucoup plus lisible, tout en balançant son lot de scènes choc.

Graphiquement, ce n'est pas la panacée, mais cela reste très acceptable.
Graphiquement, ce n'est pas la panacée, mais cela reste très acceptable.

C'est bateau au possible, très manichéen et surtout très patriote (ben oui, hein, on est dans l'armée, on a des VALEURS, nous monsieur, on peut donner notre vie pour nos idées... patati, patata). Parfois ça marche, parfois ça marche beaucoup moins bien, mais dans l'ensemble, ça se tient.

Du FPS, mais aussi tout plein de batailles dans l'espace


Là, c'est la grosse nouveauté : Call of Duty Infinite Warfare se déroule très régulièrement à bord de votre vaisseau, où vous allez devoir dégonder l'aviation ennemie.

La maniabilité est aux petits oignons, assistée comme il faut pour que l'on profite des bonnes sensations de pilotage sans se prendre la tête à bord de votre vaisseau, appelé Jackal.

Les phases en avion sont le point fort de ce Call of Duty Infinite Warfare.
Les phases en avion sont le point fort de ce Call of Duty Infinite Warfare.

Côté FPS classique, ça fonctionne plutôt bien aussi, avec des tonnes d'armes toutes différentes les unes des autres. On a principalement deux spécificités : les armes à balles, efficaces contre les humains, et les armes électriques, très puissantes contre les robots.

Un peu moins linéaire


On voit apparaitre - tenez-vous bien - des missions annexes ! Oui, comme dans un RPG ! Sauf que ce ne sont que des missions à réaliser comme ça, histoire de rallonger un peu la durée de vie. Rien de transcendant, mais cela permet de varier un peu les plaisirs entre deux missions principales.

Un Call of Duty efficace, mais une fois de plus très loin d'être inoubliable.
moyen

Call of Duty Infinite Warfare en quelques mots

Call of Duty Infinite Warfare nous propose une aventure solo correcte. Techniquement assez limite, le jeu fait le taf, avec un scénario beaucoup trop simpliste et manichéen. Mais bon, pour un jeu vidéo pop corn, ça fait le boulot.

La note : 3/6 (moyen)