Le Shinobi de Sega sur Playstation m'avait énormément déçu. Trop difficile, moche et assez ringue, il n'avait vraiment pas réussi à m'accrocher. Ce Swordmaster, par contre, m'a beaucoup plus intéressé.

Alors que Shinobi souffrait d'une maniabilité bien trop old school finalement très peu adaptée à la 3D, Bujingai fait exactement l'inverse. Les mouvements font directement penser à un film de Yan Zimu tant ils sont fluides et esthétiques, exécutés tout en souplesse. Du pure style Wu Xa Pian (film de sabre) en fait.
C'est un régal pour les yeux, et qui sait se révéler fun à jouer. Il ne tombe par exemple jamais dans le problème type du beat'em all : pouvoir avouaner à tout va, et ce très rapidement. Comprenez qu'ici, vous ne vous embourberez pas dans vos combos parce que vous avez massacré le bouton X deux fois de trop.

Les décors, par contre, sont assez ternes. Les villes modernes en ruines sont d'une médiocrité affligeante, et le level disgn tout juste au niveau des pâquerettes ne va pas aider non plus.
Le monde mis en place et le scénario est assez classique, et va vous plonger directement dans les mythes et légendes japonais, avec cet aspect énigmatique qui finira peut-être par en énerver quelques uns. Le héros, en plus de ses mouvements très classieux, est assez charismatique. Je n'ai pas contre jamais vraiment réussi à savoir si c'était une nana ou un mec tant son look est androgyne. Mais vu qu'il s'appelle Lau, on va dire que c'est un garçon... Renseignement pris, il s'avère que l'homme en question n'est autre que Gackt, le chanteur d'un groupe à la mode au Japon. Tokyo Hotel n'est pas loin on dirait... Quelle idée de prendre un tel héros pour un jeu de baston, allez savoir.

Swordmaster, un bon jeu d'action méconnu.
Swordmaster, un bon jeu d'action méconnu.

Et ce n'est pas la version française qui va nous aider, tant la traduction est exécrable, c'est bien dommage.
La progression est ultra classique, et découpée en niveaux. Quelques éléments de RPG comme le fait que vos armes soient customisables en fonction de votre expérience viennent pimenter un peu le jeu, mais cela reste assez sommaire et le principe de base - exploser tout ce qui bouge, et même pas forcément - reste le point de mire du soft.
bon petit jeu

Bujingai Swordmaster en quelques mots

Bujingai Swordmaster est un jeu qui n'a pas fait de bruit lors de sa sortie. Très peu mis en avant, il aurait mérité mieux, vous proposant quelques heures de castagne pas prise de têtes, le tout ficelé de façon vous en mettre plein les mirettes. Si vous avez aimé Devil May Cry et consorts, n'hésitez pas !

La note : 4/6 (bon petit jeu)