Surfant sur la vague nostalgique qui touche le grand public depuis quelques temps, Atari nous pond une suite à son TV Games. Cette petite console, manette tout-en-un reprenant la forme du contrôleur de l'Atari 2600, avait été la première console officielle – comprenez qu'elle n'était pas une console pirate – jouant la corde rétro sortie en Europe. Son succès a été très correct, mais c'est surtout la Tivi Pad de Lansay, qui a relancé quelques succès de Namco dans une petite machine tout en un identique. Forte d'excellentes ventes, le feu a bien pris aux poudres.

Entre temps, un nombre pratiquement incalculable de machines de ce genre a vu le jour. La Flashback d'Atari se veut un peu plus poussée, puisqu'en lieu et place d'une manette, on a ici un packaging plus proche de celui d'une console classique.
Contrairement à de nombreuses machines daubesques du genre, ici, pas de méprise sur la marchandise : le logo old school d'Atari est bien mis en avant et n'a ici vraiment rien à voir avec ce qu'est devenu Infogrames (malgré les nombreux liens renvoyant sur le site internet de l'éditeur). Le carton est classique, avec une belle couleur rouge qui le rend visible de loin sur les étalages des grandes surfaces. A l'arrière, des captures d'écran sont disponibles, permettant de choisir bien plus facilement lorsque l'on ne connaît pas les titres des jeux.
La liste des jeux est la suivante :
[Atari 2600] Adventure, Air-Sea Battle, Battlezone, Breakout, Canyon Bomber, Crystal Castles, Gravitar, Haunted House, Millipede, Saboteur, Sky Driver, Solaris, Sprint Master, Warlords, Yars Revenge. A noter que saboteur n'est jamais sorti officiellement, sympa pour les collectionneurs.
[Atari 7800] Asteroids, Centipede, Desert Falcon, Food Fight, Planet Smashers. Comme vous le voyez, il y a le choix parmi ces vingt jeux aux styles très différents.

L'Atari Flashback, un look bien rétro.
L'Atari Flashback, un look bien rétro.

A l'intérieur de la boite, un bel autocollant Atari nous redonne un petit pincement nostalgique. On trouve un jeu de câbles RCA (un pour le son en mono et un pour l'image en composite), un adaptateur secteur, la console et deux manettes.
La console reprend la forme d'une 7800 en plus petit, avec un look sensiblement différent, reprenant la couleur rouge de la boîte. La machine est toute petite et très légère, mais la finition est correcte. On trouve même un scotch signalant que la garantie de la machine est brisée si on essaie de la démonter ! On doit ce design à Curt Vendel, un ancien de chez Atari qui a maintenant une boîte de design. On ne va pas non plus affirmer qu'il s'est trop foulé... Le reste du développement du harware a prix une dizaine de semaines aux ingénieurs de chez Atari.
Au niveau des manettes, c'est tout aussi rétro. Par contre ce sont celles de la première version américaine, avec des gros sticks et non les paddles que l'on connaît par chez nous. Cela souligne le fait que ce produit était au départ fabriqué pour le marché nord-américain.
La notice est assez sympa aussi, et pour une fois que l'on a quelques chose d'assez joli, pas mal traduit et expliquant le fonctionnement de chaque jeu, on ne va pas se plaindre.

Une fois que tout est branché, on peut jouer un peu. Les jeux semblent identiques aux cartouches de l'époque. Pourtant, ce ne sont pas du tout les versions originales. La Flashback est, sans surprise, basée sur la puce NES-on-a-chip, une puce qui équipe pratiquement toutes les consoles nostalgiques actuelles. Les jeux demandent donc à être intégralement réécrits. Visuellement, pratiquement aucune différence, on trouve bien ça et là quelques trucs qui changent, mais ce n'est pas bien grave, le hardware de la NES ne pouvant pas recréer totalement à l'identique des softs faits pour une Atari 2600. La qualité varie donc d'une adaptation à l'autre, mais il faut vraiment être un gros puriste pour voir la différence.
De même, certains jeux nécessitent normalement une manette dédiée utilisant des molettes. C'est ainsi le cas pour Warlords ou encore Beakout. Les versions proposées ici ne fonctionnent qu'avec les manettes, ce qui rend le jeu bien moins fin. Warlords surtout, perd pratiquement toute sa saveur puisqu'il est impossible d'y jouer à quatre mais seulement à deux.
Pour le reste, cela ne pose aucun problème. Les manettes auraient tout de même gagné en précision, la manette originale de l'Atari 2600 se révélant bien moins capricieuse.

La boîte est pour le moins voyante.
La boîte est pour le moins voyante.

Encore une fois, c'est une machine assez moyenne, mais qui peut tout de même permettre de se taper une belle séance de nostalgie. Les puristes eux, resteront sur les versions originelles, généralement plus fines. Quant aux collectionneurs, il la leur faut puisqu'il leur faut tout !


L'intérieur de la boîte, tout ce qu'il faut pour jouer immédiatement.
L'intérieur de la boîte, tout ce qu'il faut pour jouer immédiatement.

Atari Flashback côté technique

Prix d'origine : 40 euros